Corée du Nord - USA : le point sur la situation

19.4.17



Après des jours et des jours de tension entre les États-Unis et la Corée du Nord, le moment est venu de faire un point sur la situation. Pourquoi ? Parce que d'une part, nous pouvons ressentir doucement un apaisement dans la teneur des menaces de part et d'autres. Et d'autre part, pour mettre un terme aux rumeurs de conflit qui enflent sur des sites d'information (je peux par exemple nommer Sputnik News avec ce récent article sur l'évacuation des diplomates américains en Corée, un article sans sources ni fondements sérieux). De nombreuses personnes en France (et ailleurs) s'inquiètent pour leurs proches en Corée du Sud en voyant circuler des articles alarmant sur les réseaux sociaux ou en suivant tout ce que les BFMTV et autres chaînes et médias grands publics (à la recherche d'informations sensationnelles) annoncent dès que Trump ou Kim Jong-Un lancent une nouvelle provocation.

[Kim Kyung-Hoon/Reuters]

A ce jour, ce que nous pouvons observer, c'est que les discours ultra provocateurs et menaçants de part et d'autre, qui ont lancé les hostilités, sont progressivement devenus des discours de défense. Les mots restent durs mais si nous analysons bien, rien ne laisse penser que l'un ou l'autre passera à l'attaque dans un jour proche. Du côté de Mike Pence, vice-président des Etats-Unis en déplacement en Asie du Nord-Est depuis dimanche dernier (Corée du Sud puis Japon), le discours change : "nous mettrons un terme à quelconque attaque et les USA répondront de manière effective avec tout type d'armes conventionnelles ou nucléaires", a-t-il déclaré aujourd'hui du haut du porte-avion USS Ronald Reagan amarré à Yokosuka, au Japon. Bref, si l'on traduit, nous sommes plutôt sur du "si on nous attaque, nous répondrons". Bien loin du tweet de Trump "si la Chine ne s'occupe pas du problème, nous nous en occuperons personnellement ! U.S.A." ou de sa déclaration "La Corée du Nord est un problème, le problème sera traité".

Côté nord-coréen, c'est toujours pareil. Ils vont poursuivre leur "pseudo" menace en envoyant des missiles dans l'eau jusqu'à ce que plus personne n'en parle. Comme chaque année au printemps ! Sin Hong-Chol, haut-fonctionnaire du ministère des affaires étrangères nord-coréens, a déclaré lundi à Al Jazeera dans le cadre d'un entretien exclusif : "si nous remarquons quelconque signe de menace de notre souveraineté, notre armée lancera des opérations sans aucune merci contre l'agresseur américains, peu importe où il se trouvera, que ce soit les territoires américains éloignés, (ndlr) Guam par exemple, ou les bases militaires de la péninsule sud-coréenne, de Japon ou d'ailleurs."

Ajoutez à cela la polémique qui tourne autour du porte-avion USS Carl Vison qui éclate aujourd'hui. Alors que Donald Trump annonçait "Nous envoyons une armada. Très puissante." le 12 avril dernier, parlant du USS Carl Vison, celui-ci faisait en fait route vers l'Australie dans le cadre d'exercices militaires conjoints. Si la durée des exercices a été réduite afin que le porte-avion fasse route ensuite vers la péninsule coréenne, il était très loin de la Corée du Nord lors de ses récents tirs de missiles. De quoi remettre en question la crédibilité des américains qui assurent pouvoir "protéger la Corée du Sud à 100%". Pour information, le Carl Vison est encore à des milliers de miles des côtes coréennes, soit plusieurs jours de voyage.

Conclusion, on ne vous le dira jamais assez, mais avant de croire quoi que ce soit, recoupez toujours les informations diffusées sur les grands canaux d'information et faites preuve de bon sens ! Le risque de guerre entre les USA et la Corée du Nord est aussi grand que de voir Jean Lassalle devenir le prochain président Français ! :) 😋😜

Vous pourriez aussi aimer

0 avis