Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La grande mode du café-sieste

26 juin


Ce midi, on déjeune ou on fait le sieste ? C'est la nouvelle question que l'on se pose entre collègues dans les bureaux de la mégalopole sud-coréenne. Les Nap-Cafés, autrement dit les cafés où l'on peut faire une sieste, poussent comme des champignons. Il faut dire que les Coréens manquent de sommeil, et seraient ceux qui en manquent le plus dans l'OCDE, juste après le Mexique d'après les dernières données recensées. "Avec mon enfant, je ne passe jamais de bonne nuit de sommeil. Et dormir sur mon bureau, ce n'est pas très agréable" confit une employée de bureau au Korea Times. "Pouvoir se reposer ne serait-ce qu'une demi-heure dans un endroit sombre, agréable et parfumé me revigore pour une bonne après-midi au travail" assure un autre employé.


Le marché des Nap-Cafés (café-sieste) et des chaises de massage ne cesse de croître selon une étude publiée par Shinhan Card mi-juin. Et si à l'heure actuelle ce sont les jeunes qui s'y rendent le plus facilement (63% des clients sont dans la vingtaine contre 22% dans la trentaine et 9% la quarantaine) - aussi parce qu'ils sont précurseurs - la part se répartit de plus en plus équitablement entre les âges. Les 30-40 ans ont ainsi doublé et la présence des plus de 60 ans a fait un bond de 177%.

Le concept est simple et bien trouvé : pour 6 à 13,000 wons, boissons incluses, vous pouvez vous reposer une heure complète dans un lit ou un fauteuil relaxant en écoutant de la musique classique. Parmi les plus connus, Mr. Healing compte plus de 60 branches dans le pays, Cool Jam dans le quartier d'affaires de Gangnam ou encore Shim Story qui donne l'impression d'être chez soi. Nazzzam du côté du quartier de Anguk propose des hammacks et First Class vous donnera l'impression de voyager en première classe. Bien entendu, les grands groupes sautent sur la tendance : la première chaîne de cinéma du pays, CGV, a ouvert en mars dernier des espaces de détente avec des fauteuils inclinables où l'on s'endort au son de la nature, une tasse de thé à la main (+65% d'utilisateurs depuis son lancement).


La recherche de sommeil est devenu un véritable marché à part entière, bien qu'il soit encore bien loin du Japon (trois fois plus grand) et des USA (dix fois plus grand). Les produits aromathérapeutiques, le petit équipement pour la maison ou les coordinateurs du sommeil sont entre autres les produits et services que vous pouvez trouver dans les grands magasins. La plateforme en ligne GMarket a vu les ventes de ses produits liés au sommeil (machines vibrantes, masques pour les yeux) grimper de 83% au premier trimestre par rapport à l'année précédente. Et Lotte Chilsung a lancé une boisson "Sweet Sleep", une mixture d'herbes et de vitamines pour aider les somnambules. Selon la KSIA, l'association de l'industrie du sommeil en Corée (oui, oui, vous avez bien lu !), le marché du sommeil aurait atteint les 2 000 milliards de wons (1,758 milliards de dollars) ces dernières années, et devrait poursuivre sa croissance.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis