Le COVID-19 provoque une augmentation des dépenses en chirurgie plastique

08 décembre



Selon le Hana Institute of Finance, le COVID-19 provoque une augmentation des dépenses en chirurgie plastique. Le coronavirus obligeant à rester plus longtemps à la maison ou à porter un masque, il permet de récupérer plus tranquillement et/ou discrètement d'une opération.

D'après les données des dépenses des personnes ayant une carte de crédit Hana entre les premiers trimestres 2019 et 2020, lors de la première vague épidémique, les dépenses ont augmenté de 9% en mars. 

Cela contraste avec une baisse des dépenses dans d'autres cliniques, y compris les cliniques pédiatriques (-46%) et l'otorhinolaryngologie (-42%).



Reflétant cette tendance, l'utilisation des applications offrant des informations médicales cosmétiques est en hausse. Le nombre de nouveaux abonnés sur une plateforme d'information sur la chirurgie plastique est passé de 1,6 à 2,5 millions entre novembre 2019 et novembre 2020.

Le nombre d'applications permettant de suivre des consultations mobiles via une plateforme a également doublé, passant de 500 000 à 1 million au cours de la même période.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis