Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Les réseaux sociaux : tendance ou révolution ?

28 septembre

Si l’on demande à un européen ce qu’il y avait avant Facebook, il sera difficile de citer le nom d’un autre réseau social. Et pour ce qui est des concurrents de Twitter, le résultat ne sera guère mieux. En Corée du Sud, les réponses sont simples. Cyworld a fêté le 1er septembre son 11e anniversaire. Cyworld, c’est Facebook version coréenne (détenu par SK Communications depuis 2003). Tout Coréen né dans les années 80 voire 70 et traînant quelque peu sur la toile possède son compte Cyworld. Pour ce qui est de Twitter, il y a bien un phénomène du petit oiseau bleu dans la péninsule, mais la Corée n’a pas pour habitude de se laisser dépasser. Me2Day ne vous dit probablement rien, mais c’est le Twitter version coréenne. Détenu par Naver, le moteur de recherche leader en Corée avec plus de 70% de parts de marché, il avance à un rythme soutenu face au géant américain. La Corée du Sud est une péninsule ayant pour seule frontière terrestre la DMZ, zone la séparant de son frère ennemi la Corée du Nord. Autant dire que la Corée du Sud est une île. Et la fréquente comparaison de son marché unique avec l’île des Galápagos est toute justifiée. La Corée du Sud aime développer son propre environnement. Officiellement, le pays s’ouvre à l’international, se « globalise » comme tout le monde aime à dire depuis plusieurs mois. Avec le G20, c’est d’autant plus le cas. Mais concrètement, la Corée du Sud aime contrôler son marché. Il n’y a qu’à voir les difficultés rencontrées par Apple pour entrer dans la péninsule. Pour revenir aux réseaux sociaux, on se rend compte que la Corée du Sud, initiatrice en la matière, voit le secteur complètement exploser. D’après la récente enquête de comScore, une agence marketing américaine, la Corée du Sud se classerait deuxième derrière la Russie en terme d’augmentation du nombre d’utilisateurs de réseaux sociaux, avec +57% à fin juillet pour 25 millions d’internautes ayant développé un cyber-réseau. Elle est suivie par l’Allemagne et le Brésil à +47%, la France venant après les Etats-Unis (+33%) avec +30%. La raison est simple. L’explosion du marché des smart-phone qui offre un nouvel accès à ces réseaux dans n’importe quel endroit. Cette tendance se ressent chez Facebook par exemple qui compte 1.46 million de nouveaux inscrits ce mois-ci contre 1.25 millions en juillet. Le lancement d’un portail Facebook en coréen et d’une application mobile coréenne justifient cela. Alors vraie « globalisation » de la Corée ou simple effet de mode ?

Vous pourriez aussi aimer

0 avis