Corée du Nord : encore un pétard mouillé

13.4.12

La Corée du Nord s'est ridiculisée aux yeux du monde entier et de sa propre population en l'espace de seulement quelques minutes ce matin aux alentours de 8h. Alors que les médias de la planète avaient les yeux rivés sur la péninsule nord-coréenne qui souhaitait célébrer les 100 ans de la naissance de Kim Il-Sung et l'entrée dans une ère prospère et puissante pour le pays en lançant son premier satellite dans l'espace, manœuvre interprétée comme un test de missile balistique par tous les experts internationaux aux regards de l'incapacité de la dictature à conquérir l'espace, la roquette Unha-3 (les deux précédentes ayant échoué) est partie ce matin à 7h39 du site Tonchang-ri mais s'est rapidement décomposée dans les airs, pièce par pièce, avant de s'écraser quelques minutes plus tard dans la mer.

Bref, une nouvelle "opération marketing" sauce Corée du Nord pour attirer le
s regards et montrer qu'ils sont prêts à tout (même si cela ne marche pas comme c'était prévu). Tout, à savoir lancer une fusée malgré les interdictions formulées par une série de résolutions du Conseil de Sécurité à l'ONU, mais aussi tout, jusqu'à ne pas écouter ses deux derniers "amis", à savoir la Chine et la Russie, tous deux dans l'embarras aujourd'hui.



Ce lancement raté était cependant peut-être prévu par les autorités nord-coréennes qui avait gardé dans leur poche une seconde "surprise". Un troisième essai nucléaire souterrain devrait suivre après les deux exécutés aux printemps 2006 et 2009, histoire de rassurer (s'il y en a besoin !) la population sur la capacité de la Corée du Nord à être une nation puissante et histoire de prouver au reste du monde que le pétard mouillé n'était qu'un exercice, bien loin de ce qu'ils sont capable de faire avec de l'uranium enrichi.

Côté Sud, le président Lee Myung-Bak a réuni
dans la matinée en urgence ses ministres afin de formuler une réponse forte à l'encontre de son voisin. La Corée du Sud et le Japon étaient sur le pied de guerre après l'annonce du lancement de ce satellite/missile. Au terme de cette réunion de sécurité, le président de Corée du Sud a dénoncé "une provocation de la Corée du Nord". Le Japon et les USA condamnent également cet acte alors que la Chine n'a pour l'instant émis aucun commentaire. L'Ambassade de France en Corée du Sud a également décidé de se prononcer la veille du lancement, signifiant, par la voix de son attaché de presse, que la Corée du Nord violerait les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU en tirant Unha-3. Les pays du G8 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni, USA) ont décidé d'organiser une réunion de crise.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis