Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Pyeongchang : scandale sur la forêt du Mont Gariwang

23 février


Les organisateurs de l'édition des Jeux Olympiques d’Hiver à PyeongChang ont promis un objectif zéro émission. Visant à se distinguer des Jeux précédents de Sotchi qui avaient causé de nombreux scandales environnementaux, les J-O de PyeongChang ont annoncé la couleur, et celle-ci est « verte ».

D'après le bilan écologique fait par le courtier en énergie Utilitywise, des panneaux solaires et des
fermes éoliennes ont été construit spécialement pour fournir de l’électricité aux bâtiments
olympiques. De la géothermie permet également de les chauffer. Ainsi, c'est près de 12% de
l’énergie consommée qui est fournie en énergies renouvelables. Malgré cette volonté des
organisateurs de montrer que des Jeux « verts » sont possibles, une grande partie de la forêt du Mt. Gariwang a été détruite pour la construction des pistes où se déroulent les compétitions de ski
alpin.


Zoom sur cette forêt : c'est en 2008 que la forêt se situant sur le Mt. Gariwang fut reconnue auprès du Service de Protection des Forêts de Corée comme site protégé. Vieille de plus de 500 ans, celle-ci est composée d’une espèce rare d’arbres « Wangsasre ». C',est un type de bouleau hybride qui existe uniquement en Corée, et plus spécifiquement dans cette région. Cette espèce d’arbres vit particulièrement bien dans cet endroit car les sols restent relativement chauds en hiver et frais en été.



Cette forêt avait été également classée car elle accueille de nombres espèces en voie de disparition comme la loutre eurasienne, le chat-léopard, la martre ou bien encore l’écureuil volant. Mais la forêt du Mt. Gariwang a surtout considérée comme site sacré par les Coréens depuis des siècles. Elle était en effet classée sous protection royale depuis des siècles car les Rois de la dynastie de Joseon (une dynastie qui existe depuis l'an 1392) faisaient pousser leur Ginseng dans la forêt de cette montagne.

En 2013, après avoir été élue comme pays olympique, les autorités coréennes avait retiré cette forêt comme site protégé, afin de permettre la construction de la piste de ski pour les compétitions. Cette décision avait causé la fureur d'une partie de l'opinion publique : de nombreuses pétitions avaient été lancées, ainsi que la proposition de plusieurs autres solutions pour éviter la destruction de ce site important pour la biodiversité. Rien n'y a fait, près de 58 000 arbres ont été détruit pour la piste de ski.


Malgré les promesses du Service de Protection des Forêts de Corée de replanter quelques zones
détruites avec de nouveaux arbres « Wangsasre », c'est un héritage d’un demi-millénaire et surtout un habitat pour des espèces en voie de disparition qui a été irréversiblement détruit pour une compétition éphémère de quatre jours.

Rédigé par Morgane Travers pour Bienvenue en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis