Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le cinéma sud-coréen bien présent à Cannes

18 mai



Débuté hier, le 70ème Festival de Cannes comptera cette année pas moins de quatre films coréens dont un en sélection officielle : "The Day After" (그후) de Hong Sang-soo. Une palme est attendue (Park Chan-wook est dans le jury !), qu'elle soit pour l'actrice Kim Min-hee, qui a reçu le prix de la meilleure actrice au festival international du film de Berlin en février dernier, ou bien le film lui-même pour la palme du meilleur film.

Du même réalisateur, "Claire's Camera" (La caméra de Claire / 클레어의 카메라), tourné à Cannes en mai 2016 avec Isabelle Huppert, est en séance spéciale. En séance spéciale sur les séances de minuit, on retrouve également deux films coréens : "The Merciless" (불한당: 나쁜 놈들의 세상) de Byun Sung-hyun, qui fait un excellent début cette semaine dans les salles sud-coréennes en dominant le box-office (95 261 tickets vendus le premier jour) devant "Get Out" et "King Arthur: Legend of the Sword", et "The Villainess" (악녀) de Jung Byung-gil.

Kim Jin-Hee et son compagnon, le réalisateur Hong Sang-Soo

Et c'est aussi sans compter sur le très attendu "Okja" (옥자), film du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho (Le Transperceneige, The Host, Mother) avec Tilda Swinton (Le Transperceneige), Jake Gillenhaal (Le Secret de Brokeback Mountain), Steven Yeun (Walking Dead) et la jeune Ahn Seo-hyeon (dont le physique est un mix entre Song Kang-ho et Ko Ah-seong, tous deux proches de Bong Joon-ho puisque présents dans The Host et Le Transperceneige), en compétition officielle sous drapeau américain car financé par le groupe américain Netflix (page facebook).


Prévu le 28 juin sur la chaîne de streaming, il sortira également en Corée du Sud le même jour et dans seulement quelques salles de cinéma aux USA et en Angleterre (rien pour la France). Un cas extrêmement rare pour Netflix qui ne réserve ces films que pour ces abonnés normalement. "Nous ne sommes pas contre les salles de cinéma, on ne veut pas leur faire de mal. En fait, je voudrais que tous nos films sortent en salles. Verrouiller les films, ce n'est pas une bonne affaire pour les amoureux du cinéma. Je veux qu'ils aient des films en abondance." a cependant indiqué Ted Sarandos, un des boss de Netflix, à The Hollywood Reporter


Bande-Annonce de "The Day After"


Bande-Annonce de "Claire's Camera"


Bande-Annonce de "The Merciless"


Bande-Annonce de "The Villainess"


Bande-Annonce de "Okja"



Vous pourriez aussi aimer

0 avis