Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

L'essor du Made in Corée du Nord

09 mai


Ce n'est un secret pour personne. Les récentes pressions menées par les États-Unis sur la Corée du Nord sont aussi bien militaires - exercices conjoints avec la Corée du Sud et le Japon ces derniers jours et menaces verbales constantes - qu'économiques, suite aux entretiens entre Trump et Xi Jinping visant à sanctionner les échanges commerciaux avec la péninsule nord-coréenne. Et si la plupart des biens de grandes consommations que l'on retrouve dans les supermarchés de Pyongyang viennent avant tout de Chine, le leader Kim Jong-un a toujours souhaité donner la préférence au "Made in North Korea" afin de développer les industries locales et diminuer la dépendance à la consommation de produits importés. Une stratégie donc de développement à la fois militaire et économique.

Air Koryo (contrôlé par l'armée et opérateur de la compagnie aérienne du même nom) et le conglomérat Naegohyang ("ma ville natale") se sont ainsi diversifiés : le premier produit désormais des cigarettes, des boissons gazeuses et gère des taxis et des stations services ; le second fabrique des produits éléctroniques, des vêtements de sports ou encore des cartes de jeu.

De nombreux journalistes français et étrangers, en visite sur Pyongyang le mois dernier afin de couvrir les événements liés au 105ème anniversaire du Grand Leader Kim Il-sung, grand-père de Kim Jong-un, ont ainsi été autorisés à se rendre dans des supermarchés et des magasins de proximité ici et là (toujours bien accompagnés, bien entendu). Il en ressort cependant un changement important dans les gammes de produits avec des masques hydratants au charbon, du dentifrice au goût de carotte ou encore des panneaux solaires, tout cela étiqueté "Fabriqué en Corée du Nord".

Les emballages sont de plus en plus sophistiqués et les codes barres et QR code sont désormais sur tous les produits, que ce soit les boissons ou les maquillages. Et grande nouveauté : la possibilité de goûter certains produits en magasin (comme cela est possible de faire en Corée du Sud dans toutes les grandes surfaces).  

Le nombre croissant de "Donju" ("maître de l'argent"), catégorie socio-professionnelle au revenu important, influence beaucoup cette nouvelle tendance. "Les Nord-coréens sont de plus en plus nombreux à ne plus vouloir des produits chinois, considérés comme de mauvaise qualité", témoigne ainsi auprès de Reuters un commercial sud-asiatique, spécialisé sur l'exportation de biens de consommation vers la Corée du Nord. De nombreux scandales sur le lait en poudre et le riz en provenance de Chine ont sali l'image des produits chinois ces dernières années.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis