Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Sinon, quoi de neuf en Corée du Sud ?

18 mai

Ouverture de Seoullo 7017

Le concept ferait envie à de nombreuses grandes métropoles autour du globe. Le projet de Seoullo 7017, c'est un peu le projet de la rivière Cheonggye du maire devenu président Lee Myung-bak ou encore la rénovation des berges de la rivière Han du maire Oh Se-hoon. Une route surplombant le centre de la capitale et la station de train Seoul Station qui devient un parc de plus d'un kilomètre de long. Le nom est simple : "Seoul" pour la capitale, "Lo" pour "Ro" qui signifie la route et devient "Lo" dans la liaison avec "Séoul", "70" pour 1970, date de la construction de cette route, et "17" pour 2017, année de l'ouverture de ce parc. 


Le prix ? Plus de 30 millions de dollars (386 milliards de wons), de quoi faire sursauter les Séoulites qui payent encore les frais de la rivière Cheonggye, 10 ans après sa construction. Le pont est composé de 645 pots géants en ciment pour 228 espèces de plantes et d'arbres avec entre eux des espaces de détente comme des cafés, des libraires, des théâtres de marionnettes pour les enfants ou encore des concerts et autres événements prévus pour cet été. Reste à savoir si les habitants adopteront cet espace vert au-dessus d'une route où passe des milliers de voitures, de bus ainsi que des trains chaque jour. 

Ouverture le samedi 20 mai à partir de 10h.
Cérémonie d'ouverture à 20h. 
Plus d'informations sur seoullo7017.seoul.go.kr





Le "Sniper de Chaebol"

Le nom de Kim Sang-jo ne vous dit probablement rien. Pourtant, c'est l'une des figures les plus redoutées des conglomérats sud-coréens. Et Moon Jae-in le sait. C'est pourquoi il l'a nommé à la tête de la FTC, autrement dit la Fair Trade Commission (commission anti-trust). Ce professeur en économie de l'Université de Hansung à Séoul a pour mission de travailler sur des réformes touchant les quatre grands chaebols du pays : Samsung, Hyundai Motor, SK et LG. Rien que ça. L'objectif est de renouer le lien entre les petites et les grandes entreprises. Moon souhaite en effet rétablir l'équilibre entre les entreprises afin de revitaliser la vie des gens ordinaires.

Kim était un des premiers activistes pour les petits actionnaires après la crise de 1998. Il a appelé à des réformes structurelles dans la structure des gouvernances d'entreprises dans les chaebols. Un bureau spécial en charge d'investiguer les conglomérats, créé par le gouvernement de Kim Dae-jung mais fermé sous Roh Moo-Hyun sous la pression des chaebols, devrait ainsi rouvrir prochainement. Pour Kim, réformer 3 millions d'entreprises n'est pas envisageables, c'est pourquoi se focaliser sur les quatre plus grands aura un effet pyramidal vers le bas. 



Après les énergies, Moon s'attaque au Diesel

Le nouveau président Moon insiste sur la dépollution de la ville avec l'annonce d'un plan de taxation du diesel pour le coeur de la capitale Séoul. Les 16,3 kilomètres carrés situés entre les quatre anciennes grandes portes qui quadrillent la ville seront ainsi prochainement interdits à un certain type de véhicules. Le maire Park Won-soon avait déjà sonné le glas aux diesel l'an dernier en adoptant le "Global Car Scoring System" permettant de vérifier les émissions des véhicules circulant dans la ville. "L'objectif est de réduire au minimum la circulation dans le centre-ville" annonce-t-on du côté du gouvernement. 

Les vieux véhicules diesel ne pourront ainsi plus rentrer et les bus sans certifications eco-friendly devront contourner le centre. Plus de détails viendront très rapidement, probablement en coopération avec la mairie, mais l'on parle déjà d'une augmentation des taxes sur le diesel, aujourd'hui à 375 wons par litre de diesel contre 529 wons par litre d'essence. Selon l'association coréenne du pétrole, le diesel (48% des véhicules enregistrés l'an dernier) comptait pour 47% des 323 millions de barils de pétrole  consommé en 2015. 



Vous pourriez aussi aimer

0 avis