Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

General Motors maintient sa filiale coréenne en vie

24 juillet



Créé en 1937, l'usine de GM Bupyeong, siège et centre de recherches et de développement de General Motors Korea, fait vivre une bonne partie d'Incheon, troisième ville de Corée du Sud. Une usine dont le passé est encré dans l'histoire coréenne ; alors que la Corée est encore une colonie de l'empire japonais, le constructeur automobile Shinjin Motors s'implante à Bupyeong sous le nom de National Motor. En 1962, l'usine deviendra Saenara Motors (Saenara signifiant "nouveau pays") avant de se faire reprendre par Shinjin Industrial trois ans plus tard. Le groupe se rebaptisera Shinjin Motor suite à son partenariat avec le constructeur japonais Toyota. Ce dernier décidant de quitter la Corée en 1972 (afin de poursuivre ses activités avec le Chine), General Motors rachète 50% des parts du groupe japonais : l'usine devient GM Korea (GMK). L'usine rechangera de nom en 1976 pour devenir Saehan Motors.


Au regard des difficultés rencontrées par le groupe face aux constructeurs locaux Hyundai et Kia, la KDB (Korea Development Bank), créditeur du groupe, prend la direction des affaires. En 1982, c'est le groupe Daewoo qui prend possession de l'usine qui sera appelée Daewoo Motor. Pendant presque deux décennies, Daewoo exportera partout dans le monde ses véhicules dont la base sera inspirée des modèles de GM jusqu'en 96. La crise asiatique permet à Daewoo de racheter Ssangyong en 98, mais le groupe Daewoo tombera également et sera finalement vendu à General Motors (SAIC) en 2001. GM Daewoo débute ses activités en 2002 et sera rebaptisé GM Korea en 2011. La plupart des produits issus du groupe Daewoo sont rebaptisés Chevrolet afin de coller à l'image de la marque.


Cette usine est un véritable poumon de la ville d'Incheon et le coeur du quartier de Bupyeong. Les grèves devant l'entrée y sont constantes et une fermeture du site signifierait la mort de la ville. Les ouvriers et les ingénieurs du site n'ont de cesse de se battre pour maintenir en vie ce centre de production. Lorsqu'en mai dernier, GM et la banque KDB ont signé un accord pour maintenir en vie le site via une bouée de sauvetage de 7 700 milliards de wons, c'était un ouf de soulagement. Et le 20 juillet, le groupe américain GM, propriétaire à 77% des parts de GM Korea, a annoncé un investissement de 50 millions de dollars pour développer cette usine de Bupyeong. Le volume devrait croître de 75 000 unités en plus des 430 000 existantes d'ici l'année prochaine, le SUV Trax sera produit sur le site numéro 2 de Bupyeong, et une centaine d'ingénieurs seront recrutés pour un total de 3 000 ingénieurs.

Cela s'ajoute aux 2,8 milliards de dollars annoncés fin mai pour le développement de deux nouveaux véhicules Chevrolet et les 2,8 milliards pour restructurer la balance déficitaire du groupe. Entre 2014 et 2017, le groupe a affiché des pertes de l'ordre de 2,9 milliards de dollars dû à l'absence de développement de nouveaux véhicules et une demande en baisse. Dans les cinq années à venir, GM Korea compte lancer 15 véhicules, nouveaux et améliorés. Rien que le mois dernier, la nouvelle Spark et le SUV Equinox ont vu le jour. Les petits crossovers seront le moteur du groupe Chevrolet car ils devront représenter 60% des ventes d'ici cinq ans, a annoncé le groupe (ils représentent 14% des ventes aujourd'hui). Le vice-président de GM souhaite en effet faire de la Corée le siège régional pour la zone Asie hors Chine. GM Korea a vu ses parts de marché croître de 6-7% sur le second trimestre contre 2-3% sur le premier. En juin, le groupe a vendu 46 546 véhicules en Corée et 246 386 sur le premier semestre (baisse de 12% par rapport à 2017).

Vous pourriez aussi aimer

0 avis