Corée du Sud : une pointure disparait

17.1.12

Éducation – Philippe Thiebault n’est probablement pas le plus connu des Français en Corée. Il n’en reste pas moins l’un des plus éminents professeurs et spécialistes de la péninsule après avoir passé trois décennies à étudier de manière approfondie la philosophie coréenne. Agé de 67 ans, il est décédé hier d’une pneumonie et de complications liées à cette maladie. Arrivé en Corée en 1982 afin d’y étudier les caractères chinois, il s’intéresse rapidement aux grands philosophes coréens comme Yi I et Yi Hwang.

Amoureux du Pays du Matin Frais, il y reste jusqu’à y obtenir son doctorat en 1994 à l’université de Sungkyunkwan et devenir un expert de la philosophie asiatique. Sa plus grande reconnaissance sera sans doute le travail finalisé en 2007 : la traduction en français de Mongmin Simseo écrit par Jeong Yak-Yong à la fin de la dynastie Joseon. Conférencier dans de multiples universités de Séoul (Konkuk, Hanyang, Sejong), Philippe Thiebault, qui pourtant souffrait de la maladie de Parkinson depuis des années, n’avait de cesse d’enseigner en Français la philosophie asiatique. Bienvenue en Corée du Sud adresse ses plus sincères condoléances à son épouse et ses deux filles.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis