La Corée du Nord menace de mettre fin à l'armistice avec la Corée du Sud

6.3.13

La Corée du Nord a réagit fortement face à la coalition internationale dirigée, selon elle, par les Etats-Unis, qui a décidé de punir le régime communiste pour son troisième essai nucléaire sous-terrain (12 février 2013). Hier, en fin d'après-midi, les autorités nord-coréennes ont annoncé via les médias nationaux vouloir mettre fin à l'armistice de 1953, armistice de cessez-le-feu séparant la péninsule en deux nations (aucun traité de paix n'a été signé à la fin de la guerre, laissant les deux pays techniquement en guerre). Cette mise en garde deviendra effective si la Corée du Sud et les Etats-Unis d'Amérique (28 500 soldats basés en Corée du Sud) réalisent des exercices conjoints militaires prévus lundi prochain (Corée et USA opèrent fréquemment des exercices du genre sur les côtes de la péninsule).

"Quand les exercices entreront dans leur phase principale le 11 mars, l'accord pour un armistice de la guerre de Corée, qui n'a existé que par son nom, prendra fin" rapporte l'agence de presse nationale nord-coréenne, qui cite un commandant en chef de l'armée. Si les mises en garde et les annonces ne se concluent finalement par pas grand chose en Corée du Nord, les experts soulignent cette fois que la tension est montée d'un cran. L'armistice de Panmunjom reste aujourd'hui le seul élément évitant une montée des tensions entre les deux Corée. Et une fois n'est pas coutume, cette réaction nord-coréenne a longtemps fait la Une du web coréen pendant toute la soirée d'hier avec en-tête le mot clé "정전협정" (armistice).

Parallèlement, des experts sud-coréens soulignent une évolution dans les équipements militaires de l'armée nord-coréenne. S'appuyant sur les photos des derniers missiles présentés devant la foule sur la place Kim Il-Sung, au coeur de la capitale Pyongyang, il semblerait que les têtes des engins ait sensiblement évolué leur permettant une plus grande précision. Les têtes seraient désormais tri-coniques (et non pas simplement coniques), cela ne réduisant en aucun cas le poids du missile. Par ailleurs, un nouveau site de lancement a été repéré par les satellites d'observation du côté de Musudan-ri, dans la province Nord de Hamgyong. Une extension de 28 mètres serait en cours permettent à l'armée nord-coréenne d'assembler deux missiles longue portée simultanément. Ce site serait ainsi plus important que celui de Tongchang-ri, dans la province Nord de Pyongan, d'où a été tiré le satellite nord-coréen en fin d'année dernière. Bref, les relations intra-coréennes changent alors que la toute nouvelle présidente Park Geun-Hye prend tout juste ses fonctions. Un bon test de rentrée.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis