Serait-ce la fin de la mini-jupe en Corée du Sud ?

19.3.13

"Toute femme exposant un peu trop ses jambes en public se verra condamnée à payer une amende." Ce décret fut passer en 1963, lorsque le président-dictateur Park Chung-Hee dirigea le pays d'une main de fer (jusqu'en 1979), et sonna parallèlement l'ère du renouveau pour la Corée du Sud (le Miracle de la rivière Han). Ce décret est aussi celui que vient de faire passer (lundi 11 mars) la fille de Park Chung-Hee, Park Geun-Hye, à la tête du pays depuis quelques semaines. Cette loi entrera en vigueur à partir de vendredi prochain et condamnera toute femme qui surexposera son corps à payer une amende de 50 000 wons (35 euros). Pour ce qui est du stalking (harcèlement), ce sera 80 000 wons (55 euros).

Incensé ? Oui, de l'avis de l'opinion publique, qui n'hésite pas à comparer la présidente à son père pour cette mesure extrêmement dure. L'industrie de la musique, qui produit des dizaines de groupes de K-Pop chaque année et domine largement l'industrie de la publicité via leurs jeunes égéries qui sont ambassadrices de marques locales, est pourtant au coeur de la surexposition puisqu'il n'est pas une chanteuse qui n'ait pas à montrer 80 à 90% de ses jambes lors des concerts. Mini-jupe, micro-short, jupe volante... c'est la fin d'un monde pour de nombreuses femmes à commencer par les stars les plus connues qui s'indignent de cette loi, leur corps étant pour beaucoup leur fond de commerce (la qualité de leur voix passe parfois au second plan).

Sur Twitter, la chanteuse de 33 ans Lee Hyo-Ri (ci-contre) se dit "morte" si ce décret n'est pas une blague. La chanteuse et comédienne de 32 ans Kwak Hyun-Hwa (ci-dessus), qui a défrayé la chronique pour ses photos mi-nues par le passé, s'interroge sur son futur. Pour se défendre, les autorités affirment simplement que ce décret existe depuis 1963 et que cette décision permet d'une part de simplifier la procédure légale et d'autre part d'alléger l'amende pour ce qui est appelé, de manière ambiguë, une supexposition. Pour rappel, le décret sous Park Chung-Hee portait sur une "interdiction du port de la jupe plus courte que 10 centimètres au-dessus du genou". L'opinion publique ne l'entend pas de cette oreille et voit plutôt une nouvelle solution pour le gouvernement de soulever un peu plus d'argent via des amendes afin de couvrir (d'une certaine manière) le projet politique (protection sociale pour tous) de la nouvelle présidente.

Vous pourriez aussi aimer

12 avis

  1. Park Chung-Hee a dirigé la Corée jusqu'en 1979, pas 1971. http://fr.wikipedia.org/wiki/Park_Chung-hee

    RépondreSupprimer
  2. Je suis plutôt d'accord avec la présidente. Sérieux après on punis les pervers etc .. Mais quand des jeunes filles lycéennes ou star joue de leur corps pour charmer plutôt que sur leur talent faut pas se plaindre si les pervers les approche. Des jupes au ras du cul = STOP !!

    RépondreSupprimer
  3. On voit presque leur moule u.u
    Et puis la plupart des meufs sont refaite donc à quant les chanteuses talentueuse ?
    Et puis le "projet social pour tous" c'est bien :)

    RépondreSupprimer
  4. n'importe quoi ce décret... On ne devrait pas punir les gens parce qu'ils portent ce qu'ils aiment.. C'est un pas en arrière de plus pour l'émancipation de la femme en Corée.

    RépondreSupprimer
  5. KK Powaa : le truc, c'est que maintenant, on apprend aux filles de pas se faire prendre plutôt qu'aux pervers de "se contrôler". On rejette, en quelque sorte, la faute sur la fille, parce qu'elle "l'aura cherché en portant quelque chose de court".

    De mon point de vue, une fille peut porter ce qu'elle aime, point.

    Et heu, perso, 10cm au dessus des genoux... c'est rien hein. C'est une jupe normale pour moi.

    RépondreSupprimer
  6. C'est parfait! serieux ceux qui s'indignent ne connaissent pas les nuits arosées de Apgudjang dong ou de gangnam. Les jeunes filles portent des vetements similaires que les prostitués de Itaewon... Taxons!! et rétablissons l'ordre!

    RépondreSupprimer
  7. l'être humain est né nu avec le besoin de se couvrir pour ne pas avoir froid.

    tout le reste n'est que tentation de domination d'un sexe sur l'autre, et aucun n'est plus à plaindre que l'autre, ils usent juste d'armes différentes.

    les mâles qui n'ont de cervelle qu'au niveau du dessous de la ceinture sont soit-disant incapable de résister à leurs pulsions, et les femelles qui le savent bien, usent et abusent du pouvoir de leur charme, quitte à prendre les risques qui vont avec !

    l'humain prouve toujours qu'il est un animal comme les autres et que sa soit-disant "supériorité intellectuelle" ne lui sert à rien d'autre qu'à rendre compte avec talent de son impuissance à évoluer.

    RépondreSupprimer
  8. Si la mini jupe est devenue un phénomène de mode, ça ne cautionne en rien les harcèlements et les viols. Combien de femmes connaissent ces agissements dans le monde, sans parler de pays comme l'Inde ou l’Égypte où même les femmes complètement voilées les subissent, en France aussi, une femme connait de plus en plus les harcèlements de rue et les violences impunies sans avoir de style vestimentaire "provoquant".
    Ça remet juste une fois de plus la condition et l'émancipation des femmes en cause, dans des sociétés patriarcales et machistes.
    Peut-être qu'un débat sociétal ou des recommandations de prudence aux jeunes filles seraient plus utiles qu'une sanction. Sanction qui doit rester sévère et exemplaire pour ces hommes qui se croient tout permis sur les femmes qu'ils considèrent comme des objets ou des défouloirs et non comme comme leurs égales.
    Il y a encore du chemin à faire, et pas qu'en Corée du Sud...

    RépondreSupprimer
  9. Elle a fait cette loi parce qu'elle n'est pas belle comme les autres filles et parce qu'elle est jalouse d'elles.

    RépondreSupprimer
  10. Je suis un mec gay et j'adore les filles en mini jupes parce que c'est beau et ca représente la liberté d'un individu.

    RépondreSupprimer
  11. Un pervers c'est quoi finalement ? ne serait il pas un mec rejeté de la société, et souvent que personne ne regarde parce que ce n'est pas un pygmalion, un bratt pitt, un tom cruise, ou autre séducteur...
    La mini jupe est un faux problème....Les violeurs en sont un .
    C'est aussi dans l'attitude qu'un être humain provoque. Le mal de la société est provoqué par la société elle même ( Les médias, les dirigeants et ceux qui nous gouvernent en donnent un bon exemple ) Dieu a créé l'homme ainsi, et la femme aussi... Il a du commettre des erreurs dans ses calculs. Mais la vraie perversité ne viendrait elle pas de la pudeur et de la religion finalement ?

    RépondreSupprimer
  12. Message pour KK powaa :), voici des propos un peu troublant nous sommes au XXI° siècles pourquoi devons nous imposer le choix vestimentaire aux femmes, nous ne sommes plus aux moyen age.
    Si il y a des hommes qui n'arrivent pas à contrôler leur pulsion animal dès qui voient des cuisses féminines, heureusement aujourd'hui la science à fait d'énorme progrès pour ralentir considérablement ces pulsions (je préconise la castration).
    Pour info je suis un homme hétéro

    RépondreSupprimer