Le plus grand projet de développement urbain de Séoul tombe à l'eau

14.3.13

L'un des projets de développement urbain qui s'annonçait comme le plus important jamais réalisé en Corée du Sud est en train de s'effondrer. Le développement du quartier de Yongsan faisait pourtant rêver : gratte-ciel Triple One sur 111 étages, quartier d'affaires international, port de plaisance sur la rivière Han, habitat ultra-moderne sur 560 000 mètres carrés... Le Dream Hub PFV, une société créée dans le cadre du projet de Yongsan par la compagnie nationale du rail KORAIL et 29 autres investisseurs privés, file tout droit vers la faillite.

Après avoir levé en 2007 un capital de 1 000 milliards de wons (900 millions de dollars), capital qui a fondu comme neige, et émis des papiers commerciaux adossé à des actifs non bancaire (PCAA) à hauteur de 2 700 milliards de wons (2,45 milliards de dollars), le plus grand actionnaire KORAIL et les sociétés prenant part au projet ne sont jamais arrivés à trouver un accord sur la manière dont devrait être financé le projet dont les coûts sont estimés à 31 000 milliards de wons (29 milliards de dollars). Hier, Dream Hub annonçait ne pas pouvoir rembourser les intérêts des PCAA s'élevant à 5,9 milliards de wons à 9h du matin, heure limite pour régler sa dette. KORAIL y croyait encore jusqu'à lundi soir où les négociations avec Daehan Real Estate Investment, société nationalisée, avançait pour obtenir une garantie de paiement. Mais les discussions n'ont pas abouti.

Dans la journée d'hier, le ministère du territoire, des transports et des affaires maritimes a organisé une réunion d'urgence afin de trouver toutes les solutions possibles pour minimiser l'impact sur KORAIL mais aussi et surtout sur le marché de l'immobilier. Après une analyse des comptes de Dream Hub par la cour de Séoul, une décision sera prise au plus tôt le mois prochain pour établir si oui ou non le consortium est en faillite. Parmi les sociétés privés, on retrouve de grands acteurs nationaux dont l'impact sera conséquent : le service national des pensions (NPS) a investit 270 milliards de wons, Prudential Life Insurance a mis 77 milliards, Mirae Asset Financial Group 49 milliards, Samsung Life Insurance 30 et Woori Bank 20.

Une demande de support de la part du gouvernement a été rejetée, les autorités locales ne souhaitant pas intervenir dans ce projet privé. Impact conséquent mais pas comparable aux dommages causés pour les résidents du quartier. Une action en justice devrait rapidement suivre si la faillite est officialisée. Plus de 2 300 foyers sont interdits de rénovations et de ventes dans le quartier de Yongsan (Seobuichon-dong) depuis 2007, date à laquelle le projet se lançait en grande pompe. Les maisons et les terrains de cette zone ont vu leurs prix doublés en seulement six ans. Ils sont désormais loin les 360 000 créations d'emplois, les 67 000 milliards de wons de recettes générées et les 140 millions de personnes attendus dans le quartier chaque année.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis