Première mondiale et gros investissement pour Hyundai Motor

19 décembre


Après l'annonce la semaine dernière d'un investissement de 5,6 milliards d'euros dans le secteur de l'hydrogène pour ces futurs modèles, appuyé par le grand plan de croissance par l'innovation lancé par le gouvernement de Moon Jae-in le lendemain et qui s'appuiera, entre autre, sur l'hydrogène, le groupe automobile Hyundai Motor peut encore une fois compter sur l'administration locale alors que le gouvernement compte finaliser les délibérations en janvier prochain quant aux autorisations de construction du tout nouveau Global Business Center (GBC).


Ce projet de building hors norme verra donc le jour en 2019, après avoir été mis en suspens par le Conseil métropolitain de Séoul. Le groupe sud-coréen prévoit un investissement de 3 700 milliards de wons (2,88 milliards d'euros) pour la construction de cette tour de 105 étages et 569 mètres de haut qui sortira de terre au niveau de Samseong-dong dans le quartier de Gangnam. Il devrait abriter pas moins de 10 000 employés et une quinzaine de sociétés filiales du groupe Hyundai Motor.


Si les discussions avec le Ministère de la défense nationale se déroule comme il se doit (préoccupations quant à la taille du building qui pourrait interférer en cas de combats aériens dans la zone) et que le Ministère du territoire, des infrastructures et des transports règle le problème de réduction de la densité de population dans cette zone qui résulterait d'une telle construction, alors Hyundai Motor pourrait finaliser la construction du GBC d'ici à 2023 (à la condition que le lancement des travaux soit effectué en 2019). Le groupe se veut encore prudent sur ce sujet, mais au regard des avancements de part et d'autre, une bonne nouvelle devrait tomber dans les mois qui viennent.

 Extrait Ginseng Rouge Coréen

Hyundai Motor n'en reste pas qu'à cette annonce. Hier, le groupe automobile en a profité pour dévoiler le lancement d'une première mondiale dans ses véhicules. En effet, le constructeur sera le premier au monde à commercialiser un véhicule avec reconnaissance par empreinte digitale. Le premier modèle sera un Santa Fe et sera commercialisé en Chine au première trimestre 2019. Ce nouveau système sera ensuite installé dans les modèles vendus autour du globe. Les conducteurs n'auront ainsi plus besoin de clé pour ouvrir et démarrer leur véhicule.


L'ouverture sera aussi simple que d'apposer sa main sur la poignée extérieure de la voiture qui reconnaîtra, via des capteurs, les empreintes du conducteur. Une fois assis derrière le volant, une pression sur un bouton équipé d'un capteur d'empreinte autorisera ou non à démarrer le véhicule. Le système est déjà bien développé puisqu'en fonction des empreintes digitales enregistrées, des réglages se feront automatiquement comme la position du siège et des rétroviseurs.


Si le démarrage par empreinte a déjà été développé par d'autres constructeurs, le système d'ouverture des portes n'était pas encore au point dû à des problèmes de sécurité et de durabilité. Hyundai Motor a su répondre à cela avec un capteur de capacité du corps humain. Il n'y a ainsi qu'une chance sur 50 000 que le conducteur ne puisse être identifier, soit 5 fois plus sécurisant que les clés intelligentes actuellement commercialisées. Le groupe a mis cette technologie au point via un partenariat avec un fabricant de capteurs d'empreintes et a acquis la qualification AEC-Q100 pour ce système. D'autres technologies comme la NFC devraient voir le jour dans les prochains mois.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis