Guerre entre LINE et WeChat. KakaoTalk à la traîne.

23.8.13

LINE Corp., la firme coréenne créée au Japon, branche du groupe NHN (Naver), premier groupe web de Corée du Sud, a affirmé par la voix de son CFO (directeur financier) Hwang In-Joon, que sa plateforme de messagerie instantanée LINE ferait une entrée en bourse dès que les 300 millions d'utilisateurs seraient atteints. Seulement deux ans après son lancement au Japon, né dans le contexte dramatique du tremblement de terre et du tsunami qui ont secoué Fukushima, LINE regroupe aujourd'hui pas moins de 230 millions d'utilisateurs à travers le monde. L'entrée en bourse, même si elle n'est pas confirmée à 100% à ce jour, se ferait soit aux Etats-Unis, soit au Japon, soit en Corée. Selon les experts du secteur, il se pourrait très bien que LINE atteigne les 300 millions d'utilisateurs dès cette année, ce qui permettrait au groupe d'entrée en bourse dès 2014.

Aujourd'hui, la concurrence sur le marché des messageries instantanées mobiles fait rage. KakaoTalk, leader en Corée du Sud, est en train de perdre du terrain en faveur des deux leaders que sont le nippon-coréen LINE et le chinois WeChat. Ce dernier, connu dans l'empire du milieu sous le nom de Weixin, a fait ses début six mois plus tôt que LINE mais détient à ce jour pas moins de 460 millions d'utilisateurs. La stratégie de globalisation lancée en amont par WeChat (avril 2012) et LINE (octobre 2012) semble faire la différence avec KakaoTalk qui a commencé à s'intéresser à une internationalisation qu'à partir du mois de novembre dernier. LINE compte par exemple 70% de ses utilisateurs hors du Japon. Idem pour la stratégie du multi-équipement ; LINE est disponible sur PC depuis mars 2012 alors que KakaoTalk s'est lancé le mois dernier. Toujours un train de retard. Niveau marketing, si les deux applications coréennes et nippones jouent très bien locament, le chinois WeChat voit grand et a recruté la star du ballon rond Lionel Messi pour ses campagnes promotionnelles.

Le clé de l'industrie de la messagerie mobile semble être aujourd'hui entre les mains de deux géants asiatiques : NHN en Corée du Sud et Tencent en Chine. Tencent est la première société Internet de Chine (détenu à hauteur de 30% par le groupe de média sud-africain Naspers Ltd.) et si elle détient WeChat, elle possède également des parts chez KakaoTalk (13,8%). Idéal pour copier un business model qui cartonne en Corée du Sud, en particuliers la plateforme de jeux qui a permis au groupe coréen de multiplier par neuf son chiffre d'affaires mensuel à 35,3 millions de dollars. Si l'avenir de WeChat semble plus que radieux, c'est désormais à LINE de trouver de nouvelles solutions pour se différencier et attirer un maximum d'utilisateurs à travers les nouveaux marchés qu'il compte conquérir. Pour KakaoTalk, la messe semble dite (à part pour le marché sud-coréen, en attendant un développement agressif de LINE sur son propre marché).

Vous pourriez aussi aimer

0 avis