Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Marteau et burin pour un coup de jeune

25 janvier

Un nouveau vent souffle dans le monde de la chirurgie cosmétique. Si l’on connait le Brésil comme étant le paradis de la chirurgie esthétique (tendance plastique), si l’on sait que les pays frontaliers de l’Europe (en particuliers le Maghreb) proposent aux jeunes (et moins jeunes) européennes des opérations pour rester jeune ou rajeunir (?), la Corée du Sud semble encore trop loin pour attirer des occidentales souhaitant se refaire faire quelques parties de leur corps. Pourtant, par la force des choses, la Corée est devenue l’une des premières destinations de tourisme médicale en Asie, le marché domestique ayant permis de développer moultes cliniques avec une demande locale toujours croissante. Au programme : rehaussement du nez, double paupière, gonflement de la poitrine, des fesses, des lèvres, blanchissement de la peau, amincissement, gommage des tâches, suppression/ajout de grains de beauté, injections de botox, etc. Juste avant les vacances estivales de 2010, une enquête révélait que 12% des travailleurs prendraient leurs quelques jours de repos pour se rendre dans une clinique afin d’y effectuer une petite opération.

Mais une nouvelle tendance vient s’ajouter au menu des esthéticiens : le rabotage de mâchoire. Si celle-ci se pratique depuis quelques années, cette opération est devenue véritablement tendance du côté Sud de la rivière Han, au cœur d’Apgujeong, quartier huppé de Séoul qui loge plusieurs centaines de cliniques spécialisées. Les Coréens ont une morphologie telle que leur mâchoire est souvent plus imposante que celle des autres populations asiatiques. Si la raison de cette morphologie particulière reste difficile à cerner, les chirurgiens, eux, n’ont pas tardé à trouver une solution afin de donner un coup de jeune aux visages des midinettes coréennes. Quelques coups de marteau sur un burin bien placé, et voilà que la mâchoire se découpe, rétrécie et se reloge dans le crâne comme si de rien n’était. A l’extérieur, aucune trace de l’opération, bien sûr, mais surtout un visage complètement différent. Si pour certains, une mâchoire excessivement avancée peut devenir un véritable handicap ou une gêne conséquente, une telle opération peut se justifier. Mais en Corée, il suffit que deux ou trois jeunes stars ne se trouvant pas assez belle passent sur le billard et ressortent avec un visage « magnifique » pour que toutes les jeunes filles du pays osent faire le pas. Et le tarif ne leur fait pas peur : entre 9 et 20 millions de wons.

Avec tout ce panel d’opérations esthétiques à disposition des coréens (et surtout coréennes) qui préfèrent voir leur chirurgien que partir en vacances cinq jours, la physionomie du peuple coréen risque d’être complètement différente d’ici quelques décennies. Car si les jeunes femmes et leur mère représentent la plus forte clientèle, les hommes commencent aussi à oser le coup de scalpel pour reprendre un petit coup de jeune ou corriger quelques imperfections. Les chirurgiens l’ont bien compris et n’hésitent pas à abuser de la publicité dans les couloirs de métro et les rames de métro. La publicité est partout et souvent influente en Corée. Pas étonnant de voir des jeunes recouverts de pansements dans les couloirs de la station Apgujeong. La Corée est à n’en pas douter le pays du perfectionnisme !

Vous pourriez aussi aimer

3 avis

  1. Perfectionnisme est un bien joli mot.
    Superficialité aurait été un terme plus adéquat

    RépondreSupprimer
  2. je suis daccord avec anonyme
    Superficialite!!!

    Sinon la pemiere fois que javais vu les petit epub avec des symbole a la sms ou qu'on fait avec l'ordinateur dans le métro même sa ma trop surpris!!
    Un petit carre de pub sur la porte du metro, au moins on est sur de pas la loupe en plus des enormes affiche -_-

    Moi je dis cest nimporte quoi tout sa.

    RépondreSupprimer
  3. +1 pour anonyme le 25 janvier 2011 13:00 ...

    il suffit de voir comment ils bossent pour se rendre compte que le perfectionnisme, il en ont rien a faire

    RépondreSupprimer