Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Ça va vite, ça va trop vite !

26 janvier

Plus forte que l’américain Qualcomm, que le chinois Huawei, que le finlandais Nokia et le suédois Ericsson. Non, ce n’est pas d’équipes de handball ou de badminton dont nous parlons ici, mais bien des plus grands centres de télécommunications du monde. Et c’est bien la Corée du Sud qui domine une nouvelle fois les débats. Si le nom d’ETRI ne vous dit probablement rien, en Corée, il représente beaucoup dans le succès des grands groupes de télécommunications et des fabricants d’appareils mobiles. L’institut de recherches électroniques et de télécommunications est devenu hier le premier au monde à développer la nouvelle génération de communication mobile qui prendra le pas rapidement sur la très célèbre 3G (système WCDMA). Cette quatrième génération, aussi appelé LTE (long term evolution), est l’une des principales innovations de ces dernières années, du même niveau que le CDMA en 1995 et le WiBro (WiMax mobile) en 2005. Si jusqu’à présent tout le monde travaillait sur le LTE afin de lancer des réseaux dans les mois ou années à venir, la Corée du Sud est allée encore plus loin en lançant un LTE-avancée, une technologie également baptisée la 4.5G (4G réel en d’autres termes). Le gouvernement ayant été impliqué de bout en bout dans ce projet considérable, investissant 64 milliards de wons (53 millions de dollars) sur les cinq dernières années.

Dans les faits, en quoi cette nouvelle génération va-t-elle changer notre quotidien ? C’est très simple. Les connections à Internet par les réseaux de 4.5e génération offriront un accès 40 fois supérieur à celui que nous connaissons aujourd’hui sous la 3G. Nous passerons donc 14.4 mégabits par seconde à 600 mégabits par seconde. La vitesse de l’Internet mobile sera extrêmement élevée, permettant de voir des programmes en trois dimensions et en haute définition dans des véhicules en mouvement. Démonstration faite hier aux yeux du monde par l’ETRI dans un bus en déplacement dans lequel était installé des appareils mobiles ayant accès à la technologie LTE-avancée. Et l’avantage avec la Corée, c’est qu’une fois qu’une technologie est prête, elle entre en application dans la foulée. Du coup, les trois opérateurs du pays que sont SK Telecom, KT et LG Uplus lanceront le système LTE très prochainement (à partir du mois de juillet prochain pour le premier cité). Si les premiers pas seront délicats et réservés à des commercialisations limitées, l’ETRI planifie une ouverture totale dans la péninsule en 2014. Et les spéculations vont bon train ; selon l’institut et le gouvernement, les parts de marché des opérateurs locaux dans l’industrie mondiale pourrait bondir à près de 40% d’ici 2021 pour ce qui est des appareils mobiles pour des ventes de 346 000 milliards de wons.

Le potentiel du marché est énorme et de fait la Corée du Sud devient le leader et devra créer les bases des standards internationaux en la matière. Au regard des 318.2 milliards de wons (284.6 millions de dollars) obtenus en royalties de la part de Qualcomm en 1995 pour le CDMA, l’ETRI peut espérer obtenir au minimum 400 milliards de wons sur la 4.5e génération de réseaux de télécommunication. Le gouvernement coréen estime que le marché global des télécommunications devrait atteindre 1 300 milliards de dollars d’ici six ans, le niveau étant de 1 100 milliards de dollars aujourd’hui, et devrait être porté par les mobiles et les applications (software). Avec le soutien de l’Etat, la technologie coréenne devrait rapidement être accessible par le grand public et donner un coup de fouet à l’image de la Corée du Sud, toujours plus innovante et technologique.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis