Corée du Sud : tourmente familiale chez Samsung

15.2.12

Chaebol - Dans les chaebols (grands conglomérats familiaux coréens), il faut toujours faire honneur à la famille. Lee Kun-Hee, homme le plus puissant de Corée du Sud, pourrait bien ne pas couper à cette règle afin de ne pas entacher l’image de son groupe, Samsung. En effet, son grand frère, Lee Maeng-Hee (81), père du patron de CJ Group Lee Jay-Hun, ne serait pas satisfait de la répartition en 1987 de l’héritage suite à la mort de leur père Lee Byung-Chull, fondateur du géant de l’électronique et du premier exportateur de Corée. La Cour Centrale de Séoul rapporte que l’aîné de la famille réclame 8,24 millions de parts dans Samsung Life Insurance et pas moins de 20 millions de parts dans Samsung Electronics, ajouté à cela une somme de 100 millions de wons, en cash. Parallèlement à cette demande, Lee Maeng-Hee compte poursuivre Samsung Everland, branche de Samsung Group, en demandant 100 millions de parts dans Samsung Life Insurance et 100 millions de wons en cash.

En gros, le montant total que pourrait amener cette poursuite judiciaire représente 714 milliards de wons (634 millions de dollars). Selon l’aîné, Lee Kun-Hee (à droite) aurait caché un nombre important de parts du groupe Samsung au décès de leur père et les aurait incorporé dans les actifs du groupe sans le dire à ses frères et sœurs. Les journalistes rapportent aujourd’hui que Lee Maeng-Hee (à gauche) est actuellement à Pékin et qu’il se serait entouré de 10 avocats dans le cadre de cette poursuite en justice. Il aurait découvert tout cela seulement l’année dernière. Lee Kun-Hee, le cadet de la famille, risque donc de faire un petit tour devant les juges très prochainement pour s’expliquer, même si le groupe n’a pour l’instant rien communiquer au sujet de cette poursuite. Lee Byung-Chull a eu trois fils et cinq filles et Lee Chang-Hee, deuxième fils et patron de Saehan Media, est décédé en 1991.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis