Corée du Sud : du fan moqué au grand public

8.2.12

Musique – Huit mois plus tard, elle revient. Après un premier succès les 10 et 11 juin 2011, la France accueille dans son enceinte de Paris Bercy la vague K-Pop, comprendre par ce terme un concert de musique pop coréenne. Cette fois-ci, la Corée du Sud cherche à promouvoir non pas un style musical, mais le groupe phare de cette fierté nationale. En effet, il y a presque un an, c’était un combiné de groupes issus d’une même agence de production (SM) qui venait sur les planches du Zénith pour deux concerts. Aujourd’hui, ce sont les Girls’ Generation, un collectif de neuf jeunes filles coréennes qui viennent conquérir la Ville-Lumière (entouré d'autres groupes du tour Music Bank). Et si le public sera composé principalement de fans français de ce phénomène (oui, il y en a quelques centaines, voire milliers), le groupe compte bien voir plus loin que les fans de K-Pop et frappé le grand public par tous les moyens. En tout état de cause, les fans sont déjà sur les starting-blocks !

Arrivée des artistes coréens du tour Music Bank à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle hier matin :


Première étape, la communication. Les Girls’ Generation se sont arrangées une séquence de promotion au Grand Journal demain soir (9 février), le très célèbre programme de Michel Denisot sur Canal+, lui qui était pourtant parmi les premiers médias à s’amuser des fans et des groupes présents à Bercy en juin dernier (voir Quoi de neuf en Corée du Sud ? du 15 juin 2011, vidéo plus disponible). Bref, grand coup de promotion alors que la vague a intéressé sur tout le second semestre 2011 les médias français (Sept à Huit sur TF1, Un Œil sur la planète en début d’année puis le Journal de 20H sur France 2, Le Grand Journal encore sur un ton humoristique sur Canal+, etc., sans oublier la presse spécialisée ou généraliste, comme Le Monde ou Le Figaro…). La communication est également gérée en français avec les partenaires locaux de Soompi, la plus grande plateforme d’information sur ce phénomène. Du coup, les pages Wikipédia germent semaine après semaine afin de créer une e-reputation en français de ces groupes de l’autre bout du monde (page Wikipédia du groupe).

Le groupe sait en effet s’adapter. Si les titres sont bien évidemment en coréen, des versions japonaises ou anglaises sortent régulièrement, comme The Boys en anglais ci-dessous :



Deuxième étape, la distribution. Après trois années à fonds et au top des charts en Corée du Sud comme chez ses voisins (Japon, Chine, Indonésie, Vietnam, Thaïlande, Taïwan, etc.), le groupe sort son troisième album en studio, The Boys. Son titre principal est un carton sur Youtube avec plus de 31 millions de vues. Et comme la communication, la distribution se voudra grand public. Interscope vient de signer un contrat de distribution avec SM Entertainment et en Europe, Universal n’a pas hésité une seconde à faire de même. Et à en croire la branche française de la maison de disques Polydor, l’album devrait se retrouver très prochainement dans les bacs français. La communication de Polydor a lâché l’information sur son compte Twitter en réponse à un fan : « Il (NDLR : l’abum The Boys) sera disponible en France » (apparemment lundi 13 février). Un fait repris par tous les fans de K-Pop en France et rapidement traduit sur les blogs coréens (voir ce blog fan-club des Girls’ Generation).

Amis français, préparez-vous par conséquent à voir débarquer la K-Pop et les Girls’ Generation sur vos écrans, sur vos fréquences FM, dans vos journaux et sur vos réseaux sociaux en ce début d’année 2012. La Corée du Sud qui veut se créer une image internationale (12e économie mondiale en 2011, organisateur du G20 en 2010, de l’Exposition Internationale en 2012 et des Jeux Olympiques d’Hiver 2018) et qui prépare déjà une troisième vague culturelle (voir Corée du Sud : la troisième vague coréenne) compte bien frapper fort dès cette année et les années qui viennent, en préparation d’un automne 2015 qui sonnera la saison de la Corée en France, probablement le point d’orgue de l’invasion culturelle sud-coréenne en Europe (la France étant évidemment considéré comme LE pays de la culture en Corée).

Voir également sur le même sujet :
- Juste pour la fin d'année... (31 décembre 2011)
- La K-Pop économiquement parlant (11 novembre 2011)
- Edito 7 : C'est grave docteur ? (1er août 2011)

Vous pourriez aussi aimer

0 avis