Corée du Sud : la K-Pop économiquement parlant

11.11.11

Industrie – Pour la Corée du Sud, la musique pop qu’elle génère sous le nom de K-Pop n’a rien d’un phénomène national. La K-Pop s’inscrit selon eux dans la pop en général. Les médias locaux n’hésitent d’ailleurs pas à faire des comparatifs historiques avec la folie des Beatles dans les années 70-80 puis le Roi de la Pop, Mickaël Jackson dans les années 80-90. Mais cette industrie qui se cache derrière les gambettes des jeunes midinettes coréennes et les 6-pack des chanteurs se trémoussant sur les mêmes chorégraphies rapporte réellement combien ?

Selon des spécialistes, la K-Pop et toute la vague créée à partir d’elle générerait un poids économique de 4 000 milliards de wons. Un chiffre difficile à estimer tant les facteurs liés à ce phénomène sont nombreux : vente de produits, concerts, promotion de la Corée, tourisme, etc. C’est vrai que son développement international de ces deux dernières années a donné une nouvelle en
vergure à la Corée. Tout du moins pour les autres pays d’Asie. Le monde de la musique étant toujours bien entendu dominé par les Etats-Unis, le Japon et l’Europe (Angleterre, Allemagne, France).

Le concert du mois de juin à Paris organisé par l’agence de production SM aurait rapporté 2 milliards de wons, pour deux concerts dont le premier devant 7 000 fans (ticket pouvant atteindre 111 euros). Ce concert à Paris est devenu une référence pour la Corée : la K-Pop ne s’arrête plus à la Chine, au Japon, à l’Asie du Sud-est ou à la côte Est-américaine. Elle s’exporte aussi en Europe. Quand la BBC analysait en juillet cette vague comme un nouveau produit coréen qui frappe la planète de plein fouet tel Samsung, LG ou Hyundai, cela ne peut que donner le sourire à l’industrie de la K-Pop et au gouvernement local.

Jusqu’en 2007,
l’importation de contenus en Corée était supérieure à l’exportation. Depuis 2008, la tendance a changé : la Corée exporte plus que contenus qu’elle n’en importe. Depuis 2005, les exportations ont pris une croissance moyenne annuelle de 18.9% pour atteindre un niveau de 2.6 milliards de dollars en 2009. Les pays d’exportations sont dans l’ordre le Japon (660 millions de dollars), la Chine (580 millions), l’Asie du Sud-Est (460 millions) et l’Amérique du Nord (390 millions). Sur 2007-2010, la croissance de la K-Pop pour chacun de ces pays a été respectivement de 36.3%, 26.8%, 62.7% et 33.9%.

Le groupe TVXQ a par exemple généré 130 milliards de wons par ses concerts et les ventes de produits dérivés au Japon. Comparativement, les groupes comme Kara et Girls’ Generation ont généré 30 milliards de wons au Japon l’an dernier. Les firmes locales de production de groupe de K-Pop rapportent gros : SM Entertainment tient la tête avec 186.5 milliards de wons, suivi de YG Entertainment avec 83.8 milliards de wons, Keyeast de l’acteur Bae Yong-Jun avec 12.1 milliards de wons et JYP Entertainment avec 6.6 milliards de wons.

Vous pourriez aussi aimer

7 avis

  1. Mais ça intéresse qui ça ?? on en parle tous les jours des revenus de SM et Blablabla LA K POP s'exporte de mieux en mieux oui on sait à croire que la corée c'est seulement 2ne1 et SuperJunior

    RépondreSupprimer
  2. Hé, non mais toi l'autre anonyme tu te prends pour qui ? Peut-être que ça n'intéresse personne mais ne dit pas ce que les autres n'ont pas dit du genre "à croire que la Corée c'est seulement 2NE1 et Super Junior". Je pense aussi que toutes ces choses écrite sur la Corée ne nous concerne pas vraiment, voire pas du tout, enfin bref, c'est pas ça que je veux dire, je pense seulement que tu aurais mieux fait de ne rien dire

    RépondreSupprimer
  3. ça intéresse plus de personnes que tu peux le croire, faut sortir un peu le dimanche c'est tout ! Moi même j'ai été prise dedans sans me rendre compte avec le groupe Big Bang (à leurs débuts parceque maintenant c'est devenu fade :(...)mais j'ai été séduite par d'autres groupes (wonder girls, snsd, kara, dbsk, jyj, super junior, shinee, koda kumi, boa, se7en, ils ont un style qu'on aime ou pas et moi ça me plaît : les arrangements qu'ils trouvent mêlés à leur accent, les chorégraphies qu'ils font et qu'ils sont capables d'enchaîner lors de leurs concert tout en chantant en live. Ce que je déplore c'est qu'il y ait trop d'exhibitionnisme dans leur clip, du coup je me limite plus tôt à l'écoute.

    RépondreSupprimer
  4. anonyme du 23 nov. : "Je pense aussi que toutes ces choses écriteS sur la Corée ne nous concerneNT pas vraiment, voire pas du tout, enfin bref, c'est pas ça que je veux dire, je pense seulement que tu aurais mieux fait de ne rien dire." en terminant par "c'est pas ce que je veux dire", tu aurais aussi mieux fait de ne rien dire

    anonyme du 25 nov., "je me limite plus tôt à l'écoute". et plus tard, tu fais quoi !

    RépondreSupprimer
  5. ben... je me limite à l'écoute ! grnz

    RépondreSupprimer
  6. Que ce soit la Kpop ou la Jpop, tout l'intérêt est dans le clip, et c'est bien dommage.. Enfin bon, la musique "à but lucratif" n'a jamais inventé quoi que ce soit, sauf au niveau marketing.

    RépondreSupprimer
  7. en tout cas la photo est plutôt ... on dirait qu'elle fourre son doigt dans son derrière (ou c'est l'effet arrêt sur image...)

    RépondreSupprimer