Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud : Accord libre échange avec les USA ratifié

23 novembre

Politique/Commerce – Ça y est, après l’Union européenne, premier partenaire économique de la Corée, c’est au tour des USA de tenir leur accord avec la quatrième économie asiatique. Négocié avant celui avec l’Europe, l’accord a vu une large opposition populaire dans la péninsule en 2008 avant que les négociations reprennent en fin d’année dernière que le président Obama, lors d’une visite de Lee Myung-Bak à Washington, pousse l’accord pour une ratification devant le congrès. La dernière balle était dans le camp coréen et, malgré une opposition toujours aussi intense (tant politiquement qu’au sein même de la population), la ratification a bien eu lieu hier au sein de l’Assemblée nationale avec 151 voix pour, 7 voix contre et 12 abstentions (seulement 170 députés sur les 295 ont participé aux votes).

Du coup, un véritable vent de colère a explosé dans la salle, aucun accord n’ayant été trouvé entre le parti au pouvoir et l’opposition au cours du dernier mois de négociation. « Action unilatérale » et « combat immédiat » étaient les deux expressions qui résonnaient dans l’hémicycle. Le parti démocrate souhaite invalider le pacte américano-coréen et renégocier les conditions afin de protéger les plus petites industries qui pourraient grandement souffrir d’une ouverture des échanges entre les deux nations. Le gouvernement a indiqué de son côté qu’il ferait tous les efforts nécessaires (à savoir le vote de certains ajustements législatifs) pour permettre une entrée en vigueur de cet accord de libre échange dès le 1er janvier prochain. Dans ce cas, ce serait le 45e pays à libérer ses échanges avec la Corée.

Des scènes ahurissantes ont eu lieu hier à l’Assemblée. Kim Sun-Dong du parti démocrate du travail s’est par exemple emparé d’une bombe de gaz lacrymogène qu’il a jeté vers le siège du président de l’Assemblée afin de bloquer le processus de vote, une première dans l’histoire de la politique coréenne. Des gardes du corps se sont déployés tout autour du siège présidentiel afin de protéger toute action insensée des membres de l’opposition. Après la validation de l’accord, le grand parti national s’est quelque peu emporté en remerciant « les citoyens pour leur long support pour cet accord avec les Etats-Unis ainsi que les députés pour tous leurs efforts ». Il n’en fallait pas plus pour que hier soir, plus de 5 000 manifestants se réunissent à quelques pas de la mairie de Séoul, du côté de la station Euljilro-1-ga avec des panneaux anti-américains et anti-ALE. Une soirée qui s’est terminée au karcher anti-émeute…

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. Bien préciser, quand même, que la méthode du vote, surprise, avant la date prévue, unilatérale, semble très contestable voire même illégale (à vérifier) pour de nombreux commentateurs. En tous cas ahurissante, seuls les députés de la majorité étaient présents et ont pu voter ! 60% de votants pour un traité international ? Beaucoup de pays, comme la France, on des règles de "quorum" (nécessité d'avoir un certain nombre de votants, même si par procuration parfois) voire des règles des 2/3 des voix en cas de traité international. Que dirait-on d'une loi votée en France en la seule présence des députés UMP/divers droite ? C'est cela qui a généré les réactions de violence. La manifestation de 5000 personnes en quelques heures, surtout via Twitter, est tout aussi stupéfiante.

    RépondreSupprimer