Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud : un futur président généreux

15 novembre

Politique – Tout le monde l’imagine dans la course pour la présidentielle 2012. Ahn Cheol-Soo, ancien médecin devenu fondateur d’AhnLab, la plus grande société coréenne de sécurité informatique, avant de s’intéresser à la politique, est connu en Corée. Il a une vie réussie et des idées managériales qui plaisent aux Coréens. Du coup, lors du départ du maire de Séoul, tout le monde le voyait prendre la ville à son compte. Mais il n’en fut rien, celui-ci préférant, au regard des attentes du peuple, montrer son soutien à l’un des candidats et ami, Park Won-Soon, qui remportera le 26 octobre les élections pour la capitale sud-coréenne. Beaucoup croit qu’Ahn Cheol-Soo préfère se concentrer sur l’échéance de 2012 et le plus haut poste, la présidence. Il n’est d’ailleurs pas rare que les médias le placent en opposition à Park Geun-Hye, la fille de Park Chung-Hee, président de la Corée de 63 à 79, qui représenterait alors le Grand Parti National, parti au pouvoir. Et quand Ahn, bientôt quinquagénaire, appelle les journalistes pour une conférence de presse, la folie s’empare des quotidiens. Mais hier, ce n’était pas pour annoncer son entrée dans la course à la présidence qu’il réunissait les médias. Dans une petite salle remplie de photographe et d’ordinateurs, il a lu le mail envoyé aux employés du groupe plus tôt dans la journée : « J’aimerai mettre en œuvre une petite résolution que je prévois depuis un certain temps. Je compte utiliser la moitié de mes parts dans AhnLab pour une action sociale ». Le spécialiste de l’anti-virus détient 37.1% de sa société, soit en valeur 302.4 milliards de wons (269 millions de dollars), les parts du groupe ayant littéralement explosé lors que l’opinion publique a vu en lui un futur maire voire maintenant un futur président. Le parti au pouvoir ne se lasse pas de son côté de critiquer l’attitude de l’ancien président d’AhnLab, Ahn Cheol-Soo ayant quitté la présidence du groupe en mars 2005. Celui-ci aurait reçu pas moins de 10.4 milliards de wons de dividende depuis 2004, rappelle une poignée de députés, alors qu’il ne fait plus partie du management du groupe. Ahn Cheol-Soo est en effet membre du Conseil d’administration du groupe et le doyen de l’école de science et de technologie convergente à la Seoul National University, plus prestigieuse université de Corée du Sud. Lors de sa conférence de presse, il a souhaité indiquer que sa donation n’avait aucun lien avec des ambitions politiques futures. Celui qui est donné gagnant de l’élection présidentielle face à n’importe quel concurrent à plus d’un an de la campagne sait tout de même que cela renforcera son positionnement dans la course à Cheongwadae. Les Coréens étant friands de donation, qui plus est pour les enfants les plus défavorisés.

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. « Je compte utiliser la moitié de mes parts dans AhnLab pour une action sociale »

    Pas plus de précisions quant à la nature de la donation ?

    RépondreSupprimer