Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud : bilan économique à mi-2018

01 août


Au regard des indicateurs économiques de ces derniers mois, les économistes du pays pensent que la Corée du Sud s'oriente actuellement vers une période de stagnation économique. Les politiques fiscales et monétaires sont aujourd'hui à court d'options pour relancer l'économie, les exportations qui se portent bien ne sont malgré tout pas un indicateur contrôlable, les productions industrielles ont chuté de 0.7% entre mai et juin 2018, descendant de leur bref rebond de deux mois en avril (+1.4%) et mai (+0.2%). La production minière, la fabrication, le gaz et l'électricité ont ainsi chuté de 0.6%, soit la forte baisse depuis le record de mars à -2.1%. Au regard des perspectives économiques, les entreprises revoient à la baisse leurs investissements en infrastructures : -5.9% par rapport au mois précédent, soit la quatrième baisse mensuelle consécutive, une première depuis 2000.



La Banque de Corée précise que le BSI (Business Survey Index, qui est un indicateur permettant de savoir comment les entreprises voient l'économie) atteint 75 (en-dessous de 100 signifie que le regard sur l'économie est pessimiste), soit 5 points de moins qu'en juin, la plus forte chute depuis juillet 2015 et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) qui avait frappé l'économie coréenne. Dans le milieu, on parle même d'une "stagflation", ce qui veut dire que la Corée pourrait connaître une croissance stagnante couplée à une inflation. Les prix à la consommation ont pris +1.4% sur la première moitié d'année et l'inflation perçue par les consommateurs est restée à 2.6% en juin. Les raisons : l'augmentation du salaire minimum qui pousse les entreprises à revoir leur prix à la hausse, les prix du pétrole sont sur une courbe ascendante et le taux won/dollar reprend du poil de la bête. Ces deux derniers facteurs combinés vont faire augmenter les prix des importations, ce qui se ressentira sur l'inflation dans quelques temps.


Les entreprises ne sont pas les seules pessimistes. Les consommateurs aussi. L'indice du sentiment des consommateurs a atteint son plus bas niveau depuis avril 2017 à 101 points, 4,5 points de moins qu'en juin. La plus forte chute depuis novembre 2016. Quant au produit intérieur brut, il n'a augmenté que de 0.7% au deuxième trimestre comparé au premier, bien loin des 4.1% des Etats-Unis par exemple. La croissance économique des USA devrait dépasser celle de la Corée du Sud cette année, ce qui serait la troisième fois depuis le choc pétrolier de 1980 et la crise financière asiatique de 1998. Le gouvernement a revu à la baisse ses perspectives de croissance de 0,1 point à 2.9%, mais pour les économistes, ce chiffre sera difficile à atteindre.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis