Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La Corée invente l'oeil artificiel en 3D

10 août


C'est une prouesse scientifique menée par une équipe du département d'ophtalmologie du Yonsei Severance Hospital à Séoul. Un oeil artificiel imprimé via la technologie d'impression 3D et baptisé "Artificial Eye Project" sous l'égide du Ministère des sciences et des technologies de l'information et de la communication. En Corée du Sud, pas moins de 60 000 personnes ont besoin d'un oeil artificiel mais seulement 40 000 patients ont les moyens de s'en procurer. L'équipe dirigée par la professeur en ophtalmologie Yoon Jin-sook et le fabricant d'yeux artificiels Baik Seung-woon ont réussi un tel développement après trois années de recherche.

Professeur Yoon Jin-sook, Ophtalmologiste, Yonsei Severance Hospital

Dorénavant, les deux scientifiques souhaitent deux choses d'ici à 2020 : premièrement, tester au plus vite la validité des prototypes présentés, et deuxièmement obtenir une certification GMP et s'assurer une production à grande échelle de cette technologie. Autre objectif crucial, mettre en place un système couvrant du conseil, du design, de la production et de la livraison d'yeux artificiels afin de commercialiser les yeux au plus grand nombre de patients possibles, que ce soit en Corée ou ailleurs. Bien entendu, cet oeil n'a rien de fonctionnel mais il offre une solution esthétique fortement recherchée par les patients ayant perdu un oeil pour quelconque raison. Fini l'oeil de verre, comme celui de Minos dans Peur sur la Ville.

Minos (joué par Adalberto Maria Merli) dans Peur sur la Ville (1975)

La procédure de certification se déroule via Camira, une société locale spécialisée dans l'impression légère en 3D (impression digitale). Et l'équipe du Severance Hospital a d'ores et déjà engagé l'enregistrement d'un brevet de cette technologie en Chine.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis