Festivals de Cinéma : l'envers du décor pas réjouissant

13 mars


C'est une enquête menée par la Youth Community Union (YCU) et le bureau du député Lee Yong-deuk (parti démocrate, au pouvoir), et reprise dans la presse aujourd'hui, qui montre à quel point les personnes travaillant sur les festivals de films en Corée du Sud sont sur-exploitées.

Les résultats, qui se basent sur des informations fournies entre septembre et novembre 2018 par une quarantaine de personnes issues de l'industrie du film, montrent que les employés des festivals de films travaillent en moyenne 13,4 heures par jour pour une moyenne hebdomadaire de 67,1 heures lors du premier mois de préparation d'un festival.

 busan tshirt

Parmi les répondants, 21 rapportent avoir travaillé 64 heures, le temps le plus court mais aussi le temps légal pour les heures supplémentaires. Par contre, 17 employés avouent avoir travaillé 68 heures ou plus par semaine et 5 estiment avoir dépassé les 90 heures hebdomadaire.

"Les employés travaillent sur des tâches très variées avec des équipes changeantes. Mais plus le festival approche, plus le nombre d'heures travaillées augmente, et plus le nombre d'heures supplémentaires, les heures de travail nocturne et les heures de travail les jours fériés augmentent, car les festivals manquent de main d'oeuvre" assure un membre du YCU.


Les paiements sont ainsi un énorme problème dans le milieu. Le bureau de supervision du travail, qui s'est réuni de novembre à décembre dernier, révélait ainsi que le Festival International du Film de Busan, le Festival International du Film Fantastique de Bucheon, le Festival du Film Documentaire DMZ et le Festival International du Film de Jeonju n'avaient pas payé les heures supplémentaires (que ce soit les heures supplémentaires ou les heures travaillées la nuit ou les jours fériés) des festivaliers.

Il y a ainsi eu 30 cas d'infraction de paiement, dont 21 concernaient une absence totale de rémunération pour les heures supplémentaires et 9 pour des paiements partiels. Le Conseil coréen du film (KFC) a établi un système coopératif de gouvernance en lien avec les festivals de films en supportant les activités de réseautages entre les équipes et en prenant en charge les opérations au sein du conceil du travail, du social et de l'économie afin d'améliorer le traitement des équipes travaillant sur les festivals.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis