Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le 17 décembre 2009 en Corée du Sud

17 décembre

Tendances : Ce qui a marqué 2009
Nouvelles technologies, alcool, chanteuses, sport, télévision...qu’est-ce qui aura marqué cette année 2009 riche en évènements ? L’institut de recherches économiques Samsung sort son classement des 10 éléments qui auront marqué 2009. Et cette année, c’est le laiteux alcool traditionnel de riz qui prend les choses en mains. Le Makgeolli aura réveillé les palais de nombreux coréens venant même concurrenc
er dans les restaurants les alcools les plus consommés, à savoir le soju et la bière. Une renaissance de la tradition dans ce pays moderne qui ne fait de mal à personne. En deuxième position, actualité oblige, nous retrouvons les produits liés à la grippe A comme les masques ou les produits désinfectants. Kim Yu-Na, la jeune patineuse artistique, prend la troisième position. Elle aura marqué de tout son talent cette année avec des médailles d’or tout autour de la planète, retirant le leadership du Japon et de la Russie de ces dernières années. En quatrième et cinquième position, les technologies prennent place avec le nouveau système LED que l’on retrouve dans de nombreux téléviseurs ultraplats et les smart-phones qui auront permis aux deux géants de l’électronique, Samsung et LG, de venir prendre des parts à Nokia, Sony et autre Apple. En deuxième partie du classement, c’est le feuilleton historique « Queen Seondeok » avec Lee Yo-Won qui prend la sixième place suivi des groupes de chanteuses qui auront fait rythmer la Corée du Sud toute l’année, avec entre autres Girls’ Generation ou 2NE1. En huitième position, les voyages touristiques dans la péninsule se sont bien développés avec l’île de Jeju par exemple. En bas de classement, on retrouve la nouvelle gamme d’appartement « bogeum jari », des appartements de taille petite ou moyenne à des prix abordables, et les services de télécommunications QOOK de l’opérateur KT.

Industrie : Les étrangers de Samsung
Samsung Electronics a décidé de promouvoir un grand nombre de ses cadres cette année, près du double
de l’an dernier. Le remaniement n’aura jamais été aussi important pour le groupe entier Samsung. 177 cadres ont été promus à de nouveaux postes chez Samsung Electronics et 203 autres cadres dans le reste du chaebol. Une première depuis les 90 dernières années. Le mot d’ordre : globalisation et égalité des sexes. Alors certes, le groupe n’est pas dominé par les étrangers et les hommes sont toujours bien majoritaires comparés aux femmes chez Samsung. Mais le groupe fait des efforts. Deux femmes et quatre étrangers (ci-dessous) ont ainsi été promus. Pour l’étranger, trois nord-américains ont pris du poids chez Samsung USA suite aux excellentes ventes de téléviseurs sur le marché avec Tim Baxter qui devient senior vice-président, John Revie prend la vice-présidence et David Steel, executive vice-président. En France, c’est Philippe Barthelet, en charge du marché de la téléphonie mobile dans l’hexagone pour Samsung, qui prend la vice-présidence. Samsung Electronics avait déjà rappelé lors de son 40e anniversaire en octobre que son objectif serait d’embaucher de plus en plus d’étrangers et de femmes pour devenir en 2020 l’une des 10 premières multinationales dans le monde. Pour la première fois, deux femmes prennent des postes de vice-présidentes. Choi In-A a pris la vice-présidence de Cheil Worldwide et la seconde fille de l’ancien président du groupe Lee Kun-Hee, Lee Seo-Hyun, devient senior vice-présidente de Cheil Industries. Le groupe organise aujourd’hui une réunion pour détailler la nouvelle réorganisation du groupe. L’objectif est simple : maximiser le marketing et les ventes de Samsung Electronics pour faire partie du trio de tête d’ici 2012 avec 20% de parts de marché et 5 trillions de wons de ventes annuellement.

Économie : Rebond et accords
D’après la société d’enquête Research & Research, il semblerait que les Coréens n’aient pas encore expérimenté un véritable rebond de l’économie sud-coréenne. Sur les 800 personnes interrogés, cette enquête, demandée par le FKI (Fédération des industries coréennes), dévoile que plus des trois quarts de la population, 76.9%, ne voient pas encore les retombés du rebond économique qui réellement débuté il y a trois-quatre mois. D’après 40.7% des interrogés, la Corée du Sud devrait réellement voir son économie rebondir après 2011. Seulement 8.6% pense qu’il aura lieu lors du premier semestre 2010. Sur les prévisions, la population ne suit pas vraiment ce qu’annoncent les organisations gouvernementales. Seulement 7.3% croient en une croissance supérieure à 5% en 2010 contre 57% qui estiment que la croissance devrait être inférieure à 4%. Il faut dire que le Bureau des statistiques coréennes ne va pas dans le bon sens non plus. D’après les derniers chiffres, il semblerait que le nombre d’emploi est régressé le mois dernier, une première chute depuis quatre mois. Le pays aurait ainsi perdu environ 10 000 emplois en novembre pour un total estimé à 23.8 millions d’emplois. Entre août et octobre, le Pays du Matin Calme avait su redresser la barre de l’emploi avec environ 84 000 nouveaux emplois. Le taux de chômage a en conséquence repris à la hausse avec 3.3% de chômage, soit 0.1 point de plus que le mois précédent. Les chercheurs d’emploi seraient passés de 32 000 à 156 000. De son côté, le gouvernement, pour surfer sur le rebond économique et probablement montré à la population que les conséquences de la croissance économique seront visibles assez rapidement, a insisté hier, par la voix de son ministre des finances (ministre ci-contre), sur le fait que la Corée établirait dans les mois à venir un véritable réseau d’accords de libre échange avec dans les tuyaux des accords avec la Chine et le Japon, mais également, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada. En attendant les ratifications des accords avec l’Union européenne et les USA en 2010...

Séoul : La ville qui bouge sans cesse
C’est bien connu, Séoul est la ville qui ne dort jamais. Serait-ce pour cela que le matin y est censé être calme ? Une expression
que j’apprécie particulièrement montre bien l’importance de la capitale sur le reste du pays : « En Corée du Sud, il y a deux villes. L’une est Séoul, l’autre n’est pas Séoul ». Ce n’est pas laisser de côté l’importance de villes comme Pusan, Daegu ou Daejeon, mais il va de soit que Séoul et ses 25 millions d’habitants (périphérie comprise), soit la moitié de la population coréenne, prend une place de plus en plus importante. Et pour une ville qui bouge, j’ai souhaité m’arrêter aujourd’hui sur deux points importants : la création d’un espace de vie sous-terrain et l’accès aux livres historiques aux étrangers. La ville de Séoul compte donc aménager un nouvel espace urbain, mais sous la ville. Bupyeong, à Incheon (sous le carrefour ci-dessus, des dizaines de milliers de jeunes Coréens grouillent), détient par exemple l’une des plus grandes galeries commerçantes sous-terraines du monde. Même après plusieurs années, certains s’y perdent encore. Pour Séoul, l’objectif serait d’arriver à relier les sous-sols des buildings. Une entreprise devrait être sélectionnée rapidement et des essais dans deux grands espaces de la capitale auront lieu dès l’année prochaine. Les espaces sous-terrain ne sont pas facile d’accès aujourd’hui. Les habitants devant souvent ressortir pour retrouver plus loin l’entrée d’un nouvel espace sous-terrain. Cette volonté viendrait du maire Oh Se-Hoon, suite à son récent passage à Montréal au Canada où il est possible de parcourir 32km sous terre entre des bureaux, des musées, des appartements, des stations de métros et des grands centres commerciaux. Parallèlement, la ville a mis à disposition depuis hier les traductions en trois langues de livres historiques de la capitale qui datent de plus de 2 000 ans. Traduits en chinois, japonais et anglais, ces livres offrent aux étrangers un nouvel accès à la culture et à l’histoire du pays. Encore une volonté de la part de la ville de Séoul d’attirer en masse les étrangers à découvrir la Corée du Sud. Les livres sont disponibles pour seulement 10 000 wons sur la librairie en ligne de la mairie (store.seoul.go.kr).

En bref : Quoi de neuf en Corée du Sud ?
Produit : Pernod Ricard a dévoilé hier son nouveau produit Imperial 21 Great Seal, une édition spéciale de sa marque de Whisky dont le contenant comporte l
e Grand Sceau de Corée, symbole national, sur le cul de la bouteille.
Culture : Le SeMA, musée d’art moderne de Séoul, propose jusqu’au 4 avril prochain l’exposition « Andy Warhol, the Greatest », une exposition composée de nombreux portraits de personnalités, allant de Mao Ze-Dong à Mickael Jackson en passant par Albert Einstein : de 10h à 21h, de 8 à 12,000 wons, www.warhol.co.kr
Football : Park Chu-Young continue so
n petite bonhomme de chemin à l’AS Monaco avec, lors de la 17e journée, un but à la vingtième minute qui a permis à son équipe de venir à bout de Rennes sur la plus petite des marges, 1 à 0, faisant remonter l’équipe du Sud de la France à la 11e place, avec un match en retard qui pourrait lui permettre de se rapprocher rapidement du quintet en tête du championnat.
Télévision : Histoire d’attirer toujours plus l’attention des spectateurs, la deuxième saison du feuilleton IRIS, qui lors de la première saison voyait les plus grandes stars sur le petit écran (Kim Tae-Hee, Lee Byung-Hun), pourrait voir le jeune Lee Min-Ho (Gu Jung-Pyo dans « Boys Over Flowers » plus connu sous le nom de "F4") prendre un rôle (ci-contre).

Vous pourriez aussi aimer

0 avis