Accès à la 3G non-censurée en Corée du Nord

26.2.13

C'est désormais officiel. A partir de vendredi prochain, tout étranger possédant un téléphone connecté au réseau de troisième génération (tout nouveau téléphone) se rendant en Corée du Nord pourra librement accéder à son réseau 3G via l'opérateur local Koryolink, né d'une joint-venture avec l'opérateur de télécommunication égyptien Orascom et KPTC, corporation postale et de télécommunications nord-coréennes. Bien entendu, ce service ne sera en aucun cas accessible par la population locale, qui, lorsqu'elle a accès au web (principalement l'élite du pays), ne peut que se conforter avec un intranet ultra-contrôlé par le pouvoir. Ce service désormais accessible par les étrangers est une avancée majeure dans le domaine des télécommunications en Corée du Nord et offre par exemple un accès aux appels internationaux et aux services Internet généralement interdit tels que Skype ou Twitter. Jusqu'à aujourd'hui, tout étranger entrant sur le territoire nord-coréen devait abandonner ses équipements de télécommunications à la frontière (Eric Schmidt, patron de Google, a préféré laisser son appareil à Pékin lors de son récent séjour à Pyongyang).

Mais cela aura un prix ! Tout d'abord, il faudra compter 3,50 dollars pour louer un téléphone. Pour l'accès au réseau, il vous faudra débourser 67 dollars pour votre carte SIM Koryolink et 100 dollars de plus pour accéder à la borne Wifi. Une fois cette première somme déboursée, il ne vous suffira plus qu'à prendre un forfait : 300 dollars pour 2Gb ou 525 dollars pour 10Gb. Concernant les appels, ceux à destination des pays européens comme la Suisse et la France seront à 50 cents de dollar la minute et pour les Etats-Unis (pire ennemi du régime communiste) ce sera 7 dollars la minute. Les appels vers le frère ennemi (la Corée du Sud) seront bloqués. Le réseau de Koryolink couvre 13.8% du territoire nord-coréen et 92.9% des zones habitées. Bref, il ne suffit pas d'analyse poussée pour comprendre que par cette nouvelle mesure qui entre en vigueur le 1er mars 2013, la Corée du Nord souhaite avant tout faire entrer toujours plus de devises étrangères dans la partie Nord de la péninsule...

Vous pourriez aussi aimer

0 avis