Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le 29 janvier 2010 en Corée du Sud

29 janvier

Robotique : Robot-Land à Incheon
La deuxième décennie de ce nouveau millénaire sera fort probablement celle de l’émergence des robots en Corée du Sud. Après la réflexion portée récemment par des spécialistes du secteur concernant l’intégration à courte
échéance de robots dans les écoles pour assister voire enseigner l’anglais aux élèves, c’est au tour d’Incheon de s’intéresser à la robotique en décidant de créer Robot-Land, un parc à thème sur la robotique dans la zone franche économique d’Incheon, à Songdo (côte Ouest). Ce parc devrait être composé de 340 robots spécialisés sur l’enseignement, la santé et la sécurité. La construction de ce parc sera finalisée en 2013. La ville d’Incheon souhaite en faire un parc d’attractions, où les robots futuristes circuleront à travers cette énorme zone où un resort « water park », des universités et autres instituts se créeront au fil des mois. Les visiteurs pourront toucher et interagir avec les robots, annonçaient hier les officiels de la ville. La ville et le gouvernement investiront un total de 51 millions de dollars et comptent sur des fonds privés pour un investissement supplémentaire de 572.5 millions de dollars. De grandes sociétés croient déjà en ce projet et ont promis leur soutien comme la banque Shinhan, LG CNS, Byucksan Engineering and Construction, ou encore le KAIST, l’institut coréen avancé pour la science et la technologie. Le lancement du projet se fera plus tard dans l’année (aucune date n’ayant été indiquée jusqu’à présent). L’objectif serait d’ouvrir une partie du parc en 2012, parallèlement à l’Exposition Internationale de Yeosu (Sud du pays), et finaliser pour une ouverture complète l’année suivante. Pour les objectifs en volume et valeur, la ville d’Incheon compte voir circuler 2.8 millions de touristes chaque année dans Robot-Land, pour générer 8 milliards de dollars et créer 19 000 emplois. Robot-Land devrait servir à faciliter la commercialisation des robots à travers le pays qui a encore du mal à démarrer aujourd’hui. A l’autre bout de la Corée, à Masan, un complexe robotique devrait également voir le jour. Ce n’est pas pour rien que l’entreprise française Robopolis est venue ouvrir un bureau en Corée du Sud il y a quelques semaines. A n’en pas douter, l’avenir de la robotique passera par la Corée...

Corée du Nord : Tirs et coopérations
Mais à quoi joue encore la Corée du Nord ? A croir
e qu’elle n’aime pas ne pas se voir dans les médias autour du globe. Alors que l’on entend moins parler d’elle et que les coopérations avec le Sud devraient reprendre incessamment sous peu, voilà qu’elle décide de procéder à des tirs de canons dans la mer Jaune, à proximité de la frontière du 38e parallèle. Depuis avant-hier, des centaines de coups de canons ont été tirés en direction de l’île Sud-coréenne de Yeongpyeong, mettant sur les nerfs les autorités Sud-coréennes qui n’ont pas tardé à répliquer en tirant également en direction des canons opposés. Bien entendu, aucun dommage n’a été causé, les tirs ayant simplement pour but de rappeler au gouvernement de Séoul et au gouvernement américain que la menace est toujours présente et que des discussions sur la sécurité seraient bienvenue. Plutôt dans l’année, la Corée du Nord semblait s’ouvrir à la paix, car rappelons que les deux pays sont officiellement toujours en état de guerre. Les autorités de Pyongyang avait même demandé de tenir une réunion avec les parties concernées pour signer un traité de paix remplaçant l’actuel armistice. De son côté, Washington n’a pas suivi la requête indiquant que les pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule Nord devaient en premier lieu reprendre. Les deux Corées continuent par contre de rétablir leur relation avec une première rencontre concernant les opérations du complexe conjoint de Kaesong lundi prochain. Le gouvernement de Lee Myung-Bak ne veut pas tomber dans le piège de la confrontation et préfère garder son calme. Le président Lee actuellement à Davos ayant appelé son gouvernement au calme et à une gestion des événements de manière réfléchie. Les aides humanitaires et réunions prévues resteront planifiées, à même indiqué le ministre de l’Unification.

Internet : Profit record pour NHN
La crise économique n’aura pas vraiment touché l’Internet. Elle l’aura peut-être même aidé à se développer encore davantage à en croire les excellents résultats du géant coréen NHN. Le plus grand opérateur de portail Internet de Corée (détenteur de Naver) a montré de bons signes de croissance lors du second semestre, permettant d’atteindre un chiffre d’affaires record sur l’année avec 1.17 milliards de dollars (+12.4%), 470.5 millions de dollars de profits su
r opérations (+10%) et 366 .4 millions de dollars de profits nets (+15.9%). Tous ces chiffres en prenant pas en compte l’externalisation de la plateforme commerciale. Sa croissance reste donc à deux chiffres comme le groupe l’avait anticipé. Au niveau du chiffre d’affaires, la répartition se fait comme suit : 51% pour les publicités dans les recherches, 33% pour les jeux et 15% pour les bannières publicitaires. La recherche a principalement été boostée avec +8.7% à 602.9 millions de dollars. La stratégie de NHN aura donc fonctionné, attirant toujours plus de visiteurs grâce à de nouvelles fonctions comme la recherche de textes entiers et l’amélioration des contenus. Depuis l’externalisation de sa filiale Business Platform, NHN a intensifié la compétitivité de ses ventes, indique le porte-parole du groupe. Les jeux en ligne ont connu une forte croissance avec la haute saison de fin d’année, augmentant de +21.8% comparé à 2008 pour un montant total de 388.8 millions de dollars. En incluant toutes ses filiales, le groupe aurait rapporté en consolidé 1.34 milliards de dollars, avec un profit net de 367 millions de dollars. Le marché domestique reste bien entendu le plus représentatif avec 1.2 milliards de dollars contre un marché étranger à 152.6 millions de dollars.

Technologie : L’iPad en Corée
A peine sortie que les experts analysent les conséquences que l’iPad aura sur la société coréenne. Avec une sortie prévue au mois de mars dans la
péninsule coréenne, les spéculations vont bon train sur la réaction des consommateurs. Sera-t-il le nouveau « jouet » des coréens fans de technologies ou ne trouvera-t-il pas vraiment de place entre l’iPhone et le PC, son format le plaçant réellement entre les deux ? Apple pense dans un premier temps conquérir le marché du netbook et des mini-netbook, son prix étant bien inférieur et le produit lui-même bien plus puissant. Le marché des tablettes électroniques portables est très bas. Il est estimé à 2 millions d’unités par an. Mais Steve Jobs ne veut pas se baser sur ces chiffres et estiment que les ventes de l’iPad seront autour des 10 millions sur l’année. Apple investira le marché coréen en mars avec la première formule de l’iPad, celle en WiFi. La deuxième version qui inclut la formule 3G n’est pas encore prévue à en croire les deux opérateurs de réseaux 3G, SK Telecom et KT, qui n’ont pas encore eu de discussions claires avec Apple à ce sujet. KT et SKT peuvent croire en ce produit, les deux cherchant à créer une nouvelle offre sur le marché de l’e-book. KT a par exemple déjà noué des contacts avec la plus grande libraire du pays, Kyobo Bookstore. KT, qui a vendu 300 000 appareils iPhone depuis son lancement fin novembre, ne verrait pas d’un mauvais œil un nouveau partenariat avec le géant américain. L’iPad, dont la composition électronique est à 30% coréenne, n’a pas un avenir encore certain dans la péninsule. Mais les Coréens, fans de gadgets de ce type (de nombreux coréens transportent des mini-télévisions de la taille d’un GPS dans leur sac à main qu’ils regardent dans le métro), pourraient bien s’oser à acheter un produit mêlant Internet et applications. Le 3G semble pourtant bien plus « confortable » pour un produit de ce genre...

En bref : Quoi de neuf en Corée du Sud ?
Industrie : Le ministère de l’économie et du savoir a annoncé hier qu’il investirait pas moins de 86 millions de dollars pour supporter l’industrie du design jusqu’en 2012, l’industrie ayant perdu de sa valeur entre 2006 et 2008 (de 6.8 à 5.2 trillions de wons) et Séoul étant cette année la capitale mondiale du design.

Transport : La compagnie à bas prix Air Busan a décidé d’ouvrir de nouvelles destinations vers le Japon avec à partir de mars deux aller/retour quotidiens Busan-Fukuoka et à partir d’avril entre Busan et Osaka, la compagnie partageant ses codes avec Asiana Airlines.
Télécom : Les ventes de l’opérateur SK Telecom dépassent tous les records atteignant 10.5 milliards de dollars sur l’année 2009, une augmentation de 3.7% comparé à l’année précédente, ses opérations profits prenant +5.8% à 1.89 milliards de dollars.
Football : Alors que Lee Myung-Bak s’est rendu en Suisse pour le Forum économique de Davos, il a pris le temps de passer voir le président de la Fifa pour défendre le projet d’accueillir la Coupe du Monde en 2022, celle de 2018 étant fort probablement en Europe, la compétition pour 2022 sera rude avec le Japon, le Qatar, l’Indonésie, les USA et l’Australie.
Internet : Le portail Internet Hotmail lance aujourd’hui sa nouvelle terminaison hotmail.co.kr spécialement pour la Corée du Sud tout comme Windows Live Mail dont la terminaison sera live.co.kr.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis