Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le 4 janvier 2010 en Corée du Sud

04 janvier

Société : L’éveil de la génération G
1988. Voici l’année de la génération G. Les conditions d’accès à cette génération sont particulières, mais de nombreux Coréens s’y retrouveront. D’après le quotidien Chosun Ilbo, trois millions de jeunes coréens seraient concernés. Trois millions seraient donc nés autour de 1988, auraient vécu une ou deux années en Amérique
du Nord, utiliseraient Facebook ou Twitter, seraient confiants pour le futur et fiers de leur pays. Pourquoi « G » ? Pour « Global », une génération ouverte sur l’extérieur, internationalisée, différente des anciennes générations. Ils maîtrisent plus facilement la langue anglaise et l’ordinateur. Supérieure aux « boomers » et autres générations X ou Y, c’est la première génération à ne pas avoir connu de manière collective des conditions de pauvreté. La Corée du Sud voit en cette génération le nouvel espoir pour le futur. 1988, c’est l’année des Jeux Olympiques de Séoul, l’année pendant laquelle la Corée s’est pour la première fois révélée aux yeux du monde entier. Tout un symbole. C’est aussi l’année pendant laquelle la chaîne de fastfood américaine McDonald a ouvert sa première branche au Pays du Matin Calme. 1989 marque aussi l’ouverture du pays avec les voyages internationaux autorisés aux Coréens. Cette génération est proche des pays occidentaux. Il n’y a qu’à voir les statistiques du nombre d’étudiants ayant été aux USA en 2009 : 75 605. Pas si loin des étudiants chinois (98 510) ou indiens (103 260). Les théoriciens relèvent cependant certains bémols. Étudier aux USA et manger des hamburgers sont-ils un gage de globalisation ? Ne serait-ce pas plutôt de l’américanisation ? Si certains y voient de l’espoir, les plus conservateurs voient plutôt le désespoir dans cette génération. 70% d’entre eux sont incapables d’écrire le nom de leur parent en ancien caractère chinois. Inimaginable pour des personnes nées dix ans avant eux.

Politique : Pyongyang veut un sommet
Lors de se
s vœux pour la nouvelle année, le gouvernement nord-coréen a pour une fois adouci son discours envers la Corée du Sud. Le ministre de l’unification n’en demandait pas moins pour ce début d’année. « Nous restons conformes au fait qu’un système de paix doive être établi dans la péninsule et que la dénucléarisation puisse être atteinte par le dialogue et la négociation ». Qui demandait mieux ? C’est sûr que comparé à l’an dernier, le message pourrait presque être pris pour un message de paix. Rappelez-vous des vœux de 2009 : « les autorités de Corée du Sud ont essuyé un échec total avec leur politique de confrontation ». Pyongyang souhaite donc que Séoul respecte les accords mis en place entre les deux pays et fasse des efforts pour améliorer les relations bilatérales. Seul point noir, les autorités nord-coréennes souhaitent mettre fin aux relations hostiles avec les Etats-Unis, unique condition pour voir naître la paix et la stabilité dans la région. Donc 2010 devrait voir une Corée du Nord ouverte aux négociations. Dans un premier temps, l’amélioration de relations avec les USA apparaît un point essentiel et l’assouplissement de la politique du président Lee Myung-Bak envers la dictature du « Cher Leader » devrait permettre de rétablir un climat de confiance entre les deux côtés du 38e parallèle. D’un point de vue économique, la Corée du Nord souhaite dynamiser son agriculture et ses industries pour améliorer les conditions de vie. 2012 est le point d’orgue de la politique de Kim Jong-Il pour une nation «forte et prospère ».

Emploi : Le public s’ouvre au flexible
Le gouvern
ement Sud-coréen souhaite ouvrir le secteur public aux emplois flexibles à partir de cette année. Il sera donc désormais possible de travailler pour le public dans le cadre de contrat de travail à court terme. Le ministère du travail et le ministère de l’égalité des sexes en ont décidé ainsi. Le gouvernement prévoit également d’apporter un soutien aux femmes en proposant une subvention de 300 000 wons (260 dollars) à celles qui travailleront dans une PME dès 2011. Les ministères mettront en place d’ici 2012 des centres de support pour les femmes cherchant un nouvel emploi dans une centaine de lieux à travers la péninsule. Des services de soins seront mis en place dès 2011 pour les femmes et les stagiaires afin de faciliter l’éducation de leurs enfants qui pourraient provoquer des retards à l’embauche. Le gouvernement souhaite enfin développer le nombre d’entreprises offrant des soins dès cette année et mettre en place un système de qualification des employés pour professionnaliser davantage les soins et uniformiser les services. L’objectif du gouvernement est de multiplier le nombre de femmes actives dans le pays pour atteindre 60% d’ici 2014. Fin 2008, le taux était de 54.8%, encore en dessous du taux moyen de l’OCDE de 61.1%.

Industrie : Les PME confiantes pour 2010
Les petites et moyennes entreprises Sud-coréennes sont plutôt confiantes au début de cette nouvelle année. Après deux années (2008-2009) vraiment instables en Corée comme dans le reste du monde, tant d’un point de vue
économique que financier voire sociale, le Pays du Matin Calme semble relever la tête et regarder de manière optimiste le futur proche. D’après l’enquête menée par le quotidien Maeil Business sur 100 entreprises entre le 23 et le 30 décembre, 62% des PME estiment que l’environnement économique s’améliorera cette année. Sur les 62, neuf prévoient des revenus record pour 2010 alors que seulement huit ont des perspectives plutôt sombres. Pour le monde de l’industrie, l’année 2010 devrait avoir pour particularité l’exploration de nouveaux marchés étrangers avec 43% des PME qui souhaitent investir plus de 20% de leur profit réalisé en 2009. Seulement 3% annoncent qu’aucun investissement ne sera réalisé en 2010. 13% se préparent tout de même à investir plus de 40% de leur profit 2009. Les PME vont donc mettre la main à la pâte pour faire remonter l’économie avec des politiques d’investissements agressives. Rebond, restructuration et nouvelles perspectives sont de mises pour ce début d’année. Sur les 100 PME interrogées, 65 s’attaqueront aux marchés internationaux, 54 développeront de nouveaux produits, 34 amélioreront leur image de marque, 21 se focaliseront sur la recherche et le développement, 16 investiront dans de nouveaux équipements et 16 tenteront d’attirer de nouveaux talents. Une année 2010 pleine de promesses...

En bref : Quoi de neuf en Corée du Sud ?
Football : La Corée du Sud jouera la Côte d’Ivoire le 3 mars prochain en match amical, probablement dans un stade européen, dans le cadre de sa préparation à la Coupe du Monde 2010 de Football pendant laquelle elle rencontrera l’Argentine, le Nigéria et la Grèce.
Personnalités : Le site d’information sportsseoul.com rapporte que l’actrice Kim Hye-Soo (40, ci-contre) et l’acteur Yu Hae-Jin (41) serait en couple, rumeur qui circule depuis plusieurs années déjà mais démentie aujourd’hui encore par les agents des deux stars.
Politique : Alors que les campagnes pour les élections à la mairie de Séoul se profilent dans les mois à venir, la capitale du Pays du Matin Calme pourrait connaître une première dans son histoire avec la réélection du maire Oh Se-Hoon qui a annoncé qu’il se représenterait face aux six autres candidats (ci-contre).
Technologies : Le géant Samsung Electronics a annoncé qu’il dévoilerait sa nouvelle TV LED en trois dimensions lors du CES (Consumer Electronics Show) avec pour ambition de quadrupler ses ventes de TV LED à 10 millions.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis