Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le 22 janvier 2010 en Corée du Sud

22 janvier

Commerce : Retour du déficit
Le début d’année 2010 voit la Corée du Sud renouer avec le déficit commercial. Sur les vingt premiers jours, il s’avère que le déficit atteint les 2.85 milliards de dollars, les exportations tournant autour de 17.86 milliards de dollars pour des importations de l’ordre de 20.71 milliards de dollars. Les services douaniers indiquent que les flux ont été boostés dans les deux sens, avec une
augmentation de l’export de +48% pour une croissance des importations de +20.7% comparé à l’année dernière. Au niveau des exportations, ce sont comme d’habitude les mêmes secteurs qui ont le leadership avec les semi-conducteurs (+101.2%) et les équipements cristaux liquides (+124.7%), ainsi que le naval (+34.1%), l’automobile (+64.3%), les équipements pour la maison (82.5%) et les équipements de communication sans-fils (+23.3%). Du côté des importations, la courbe reprend vers le haut avec de bons chiffres pour les matières premières (+21.6%) et les biens d’équipements (+23.3%), eux-mêmes boostés par les ventes de produits électriques et électroniques. De manière décortiquée, cela donne des augmentations pour l’huile (+61.5%), les semi-conducteurs (+22.4%), les véhicules pour passagers (+84%), les produits chimiques (+52.3%), l’acier (+8.5%), la houille (+31.9%) et le gaz (+43.6%). D’après les douanes, la balance commerciale devrait rebasculer dans un niveau de surplus d’ici la fin du mois avec un rebond des exportations, les matières premières étant considérées comme le principal moteur de l’accélération des importations en ce début d’année.

Automobile : Subaru revient en Corée
Après Toyota, Honda et Nissan (ainsi que Infiniti, détenu par ce dernier), un nouveau japonais annonce son arrivée dans la péninsule coréenne, et pas des moindres puisque c’est Subaru, le premier constructeur dans le monde à avoir lancé les véhicules équipées entièrement de roues motrices. Après des tentatives ratées dans les années 80 puis dans les années 90, Subaru fait donc son grand retour en Corée du Sud, sur un marché dominé par les marques locales (95%), et en particulier Hyundai-Kia Motors, et où les Allemandes dominent la
présence étrangère pour ce qui est des véhicules importés. Toyota, qui a récemment lancé une stratégie agressive en ouvrant des concessions un peu partout, va donc devoir faire face à son concurrent nippon. Cette fois-ci, pour ne pas manquer son atterrissage, Subaru opte pour une stratégie différente : la création d’une filiale locale Subaru Korea, en partenariat avec Jisan Resort. Pour pénétrer le marché, trois modèles devraient voir le jour sur les routes coréennes à partir de la fin du mois d’avril : la berline familiale sportive « Legacy », le crossover « Outback » et le SUV « Forester ». Ses 15% d’augmentation des ventes aux Etats-Unis seraient-ils la nouvelle motivation poussant le 5e constructeur automobile japonais à faire son grand retour ? Il ne manquerait plus que Mazda fasse son entrée dans la péninsule pour voir toute la gamme de constructeurs japonais présente sur le marché coréen. Sur un marché où les berlines sont prédominantes, la guerre nippo-nippone s’annonce rude entre la « Camry » de Toyota (34.9 millions de wons), l’« Altima » de Nissan (33.9 millions de wons) et la « Legacy » qui devrait être sur une tarification légèrement inférieure.

Industrie : Focus sur l’énergie
Encore un contrat remporté par la Corée du Sud. Et encore une fois, c’
est sur l’énergie que la quatrième économie d’Asie rapporte ses contrats. Hyundai Heavy Industries Co. produira donc 30 éoliennes au Pakistan, chacune capable de produire 1.65 mégawatts, pour un montant situé entre 52.65 millions et 70.2 millions de dollars. La production qui sera réalisée en coopération avec l’organisation publique Korea Southern Power Co. fait partie intégrante sur projet mis en place par le conseil de développement d’énergies alternative du Pakistan. La signature entre le consortium dirigé par Hyundai Heavy Industries et les partenaires pakistanais se tiendra lundi prochain pour un lancement des opérations en 2011. Une grande partie du groupe Hyundai fera partie de l’aventure avec entre autres Hyundai Engineering et Hyundai Corp. Le consortium coréen sera minoritaire avec 49% des parts (dont 35% détenus par Hyundai Heavy Industries), le groupe Yunus Brothers détenant le reste. L’énergie reste donc au cœur des projets internationaux de la Corée avec il y a deux jours la signature entre la Corée et le Canada d’un accord pour un projet d’aide dans la construction de complexes d’éoliennes et de panneaux solaires, (photo ci-dessous) Samsung C&T Corporation et KEPCO intégrant le consortium coréen. KEPCO signera dans la semaine un accord avec le gouvernement d’Ontario pour ce projet qui devrait atteindre les 5.25 milliards de dollars. Le début des constructions devrait commencer l’an prochain pour une finalisation prévue en 2016. Samsung contrôlerait le projet et KEPCO se chargerait de la construction et des opérations. Après les centrales nucléaires au Moyen-Orient, l’usine marémotrice la plus grande du monde en Corée et les énergies solaires et éoliennes au Canada et au Pakistan, il ne fait aucun doute que la Corée du Sud a mis le cap vers les nouvelles énergies.

Anniversaire : Cent ans et pas une ride...
...pas une ride pour le groupe. Car le 12 février sera l’anniversaire de la
naissance du fondateur du conglomérat Samsung, Lee Byung-Chul (à gauche). L'anniversaire de la naissance du fondateur, oui, pas du groupe. Sous un certain angle, cela paraîtrait presque troublant, rappelant la Corée du Nord et ses jours fériés pour célébrer la naissance de Kim Il-Sung et Kim Jong-Il. Le chaebol coréen qui est le groupe d’électronique le plus rentable d’Asie et l’un des leaders mondiaux dans les nouvelles technologies préparent donc l’événement. Fondateur du haut de ses 28 ans d’une petite boîte de commerce, Lee va devenir l’une des personnalités les plus respectées de Corée, reconnu comme l’un des moteurs de croissance de l’économie coréenne. Démissionnaire en 1966 pour laisser sa place à son fils Lee Kun-Hee (à droite), il décède en 1987 à l’âge de 77 ans. Lee Kun-Hee aura gardé la tête du groupe jusqu’en 2007, date à laquelle il aura des problèmes judiciaires et laissera le groupe sans réel leader. Il est à ce propos difficile de savoir qui aujourd’hui dirige le chaebol, même si Samsung Electronics, dirigé par Lee Yun-U et Lee Jae-Yong (petit-fils du fondateur), représente le cœur de métier du groupe Samsung et est une des filiales leader du chaebol. Les médias parleraient cependant d’un possible retour de Lee Kun-Hee à la tête du groupe après deux ans d’attente. Il revient sur le devant de la scène depuis quelques semaines comme lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas où il est apparu avec ses enfants, tous à la tête de filiales du groupe. Samsung annonce donc une série d’événements pour le début du mois de février avec un concert de l’orchestre philharmonique de Bucheon le 4 février au Hoam Art Hall, suivi le jour suivant d’une cérémonie officielle pour célébrer l’anniversaire de Lee Byung-Chul. Toute la famille, soit les groupes Samsung, Shinsegae, CJ, Hansol ou encore Shilla Hotel, devrait alors se réunir pour ce jour exceptionnel. Le Shilla accueillera un forum sur le thème « la croissance de l’économie et de l’entreprenariat en Corée » le 10 février réunissant Tarun Khanna de l’université d’Harvard, ainsi que des enseignants de la Sorbonne (France), du Keio (Japon) et de la SNU (Corée).

En bref : Quoi de neuf en Corée du Sud ?
Industrie : Dans sa volonté de développement sur le nucléaire, le premier ministre Chung Un-Chan a reçu Rolf-Dieter Heuer, directeur de l’organisation européenne de recherche atomique, afin de «
benchmarcker » le parc de recherche nucléaire européen pour créer une « ceinture scientifique » dans la ville de Sejong.
Société : La chaîne de restaurants de Floride (USA) Outback Steakhouse International a indiqué qu’elle comptait se séparer de ses filiales à Hong Kong, en Corée et au Japon, laissant libre 102 restaurants sur le marché coréen.
Emploi : Le gouvernement coréen tablerait sur une création de 250 000 nouveaux emplois en 2010 pour relancer le marché du travail sur le modèle du rebond économique, ce qui amènerait le taux d’emploi à 58.7%, une toute petite augmentation comparée à l’an dernier (+0.1%).
Sport : Une certaine confusion naît autour de l’avenir de la championne de patins à glace Kim Yu-Na après que des rumeurs disant que la jeune coréenne pourrait devenir professionnelle fassent leur apparition dans les plus grands quotidiens.
Télévision : La top modèle transsexuelle Choi Han-Bit (23) est apparue en larme hier dans le programme « Moment de Vérité » sur la chaîne QTV lorsqu’elle a révélé que son vœux le plus cher était de pouvoir donner naissance à un enfant (ci-contre).

Vous pourriez aussi aimer

0 avis