Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le 26 janvier 2010 en Corée du Sud

26 janvier

Commerce : L’Inde, cible stratégique
Au programme du voyage du président Sud-coréen Lee Myung-Bak en Inde, diplomatie et business. L’Inde, pays émergeant, et la Corée du Sud, pays avancé mais qui préfère conserver un statut de « pays en développement », ouvrent donc des discussions poussées sur les échanges bilatéraux. L’accord de libre échange qui a pris effet le 1er janvier de cette année devrait permettre de gonfler très rapidement les échanges commerciaux, de 12.2 milliards de dollars en 2009 à 30 milliards de dollars d’ici 2014. Mais la visite de Lee Myung-Bak a surtout eu pour but de mettre en avant les industries coréennes et la réussite actuelle des plus grands conglomérats. Créer un partenariat stratégique avec l’Inde offrirait de nombreuses opportunités aux industries coréennes, à commencer par le secteur de l’énergie qui fait des ravages autour de la planète (Emirats Arabes Unis, Pakistan, Jordanie, Canada, Algérie, etc.). Sur le nucléaire, l’Inde représenterait un marché de 150 milliards de dollars. De quoi allécher les Coréens en soif de nouveaux contrats. La quatrième économie d’Asie chez la troisième économie d’Asie et l’une des plus grandes démocraties du monde (second pays le plus peuplé du monde derrière la Chine), le partenariat semble fructueux. Samsung (électronique), Hyundai Motor (automobile) et POSCO (acierie) qui font partie du voyage avec le président Lee ne diront pas le contraire. L’accord de libre échange comprend d’ailleurs des clauses leur permettant d’accroître leur développement. Sur l’aérospatiale, les plus grands instituts des deux pays ont profité de leur rencontre pour signer une lettre d’intention afin d’intensifier leurs coopérations. Du point de vue culturel, les dirigeants ont décidé de faire de 2011 l’année de la Corée en Inde et l’année de l’Inde en Corée. Lee Myung-Bak, qui souhaite faire de l’Asie du Sud-est et de l’Asie centrale une zone d’échanges intenses pour la Corée, compte beaucoup sur l’Inde pour contrebalancer la position de « leader » de la république populaire de Chine. Aujourd’hui, le président Lee deviendra le premier Sud-coréen à assister à la parade du « jour de la république » en Inde. Il partira demain en Suisse pour prononcer un discours lors du forum mondial économique de Davos.

Industrie : La guerre de la poitrine
Le « Samgyeopsal » signifiant littéralement « trois tranches de gras » et pouvant être interprété comme de la « poitrine de porc » est au centre d’une guerre continue entre les trois acteurs coréens de la grande distribution. L’article « La guerre des prix bas » du 18 janvier dernier révélait déjà que l’offre de prix bas sur de nombreux produits de la part du distributeur E-Mart, groupe Shinsegae, avait entraîné une « surenchère » de la part de Lotte Mart et Home Plus, proposant des prix toujours plus bas depuis le début de l’année. Et aujourd’hui, le « Sambgyeopsal », qui est le plat de viande le plus consommé en Corée du Sud, est proposé à des prix défiants toute concurrence. Hier, E-mart ne demandait que 680 wons (0,59 dollars) pour 100 grammes de viande, soit une baisse de 40 wons par rapport à dimanche. Lotte suivait le pas, passant les 100 grammes de 710 à 670 wons. Le porte-parole du groupe Lotte est clair : « Notre politique est d’offrir des prix toujours plus bas qu’E-Mart ». Il va falloir maintenant attendre la réaction de la branche du groupe Shinsegae. Une guerre sans fin est enclenchée depuis le 7 janvier avec des prix divisés par deux en seulement quelques jours. Chez E-mart, la sérénité est de mise. L’objectif est d’offrir des prix toujours compétitifs sur les produits les plus demandés, les facteurs saisonniers, de fraîcheur et de disponibilité étant prioritaires pour satisfaire la clientèle. Les deux centres de grande distribution du quartier de Youngdeungpo proposent donc le Samgyeopsal à ces prix extrêmement bas. De son côté, Home Plus (troisième hypermarché de Corée), s’il est rentré dans le jeu des prix bas au début, a préféré finalement se retirer de cette course pour ne pas décevoir de quelque manière ses clients. La poitrine de porc reste donc à un prix « normal » de 1 580 wons les 100 grammes pour le centre de Youngdeungpo. Le groupe Home Plus offre des prix bas sur d’autres produits. La marque remportera-t-elle le combat face à la qualité ? L’issue de cette « guerre » est plus que proche...

Société : Les divorces en tête
La fécondité inquiétait jusqu’à présent la Corée. Les chiffres concernant les divorces, les mariages et les naissances qui viennent de tomber ne devraient pas rassurer le gouvernement. Après six années de « vie heureuse » en Corée, les divorces reprennent à la hausse avec 115 800 cas comptabilisés sur les 11 premiers mois de l’année 2009, soit une augmentation de +9.5% comparé à la même période en 2008 (116 500 sur toute l’année). La première augmentation depuis 2003. Cela correspond également à la fin d’un système en juillet dernier qui permettait d’éviter les divorces en instaurant une période de « refroidissement des relations », mettant les couples dans une période d’attente et permettant parfois de resserrer les liens entre les époux. Les experts parlent aussi d’une influence certaine de la crise économique sur la hausse des divorces. Par région, les plus concernés sont les couples de la province de Gyeonggi, en périphérie de Séoul avec 2 400 cas en novembre suivi de la capitale Séoul avec 1 900 divorces. Côté mariage, la tendance est à la baisse avec 273 600 mariages jusqu’en novembre 2009, soit -5.4% comparé à 2008. Deuxième année consécutive où les mariages sont moins fréquents, passant entre 2007 et 2008 de 343 600 à 327 700 mariages. Les conditions économiques sont bien entendu un facteur majeur à cette baisse, le coût d’un mariage atteignant très facilement la somme de 20 millions de wons (17 400 dollars). Côté naissance, le drapeau est une nouvelle fois en berne. Avec une baisse des naissances de 4% entre janvier et novembre pour seulement 414 100 naissances, le taux de fécondité ne risque pas de s’arranger. Le chiffre ne cesse de baisser depuis mars 2008 (1.09 enfant par femme en 2009).

Emploi : Les bonus des chaebols
Le mois de janvier, le mois le plus attendu par les employés coréens. C’est en janvier que les sociétés coréennes distribuent les bonus et discutent des augmentations de salaires. Les bonus récompensent le travail effectué sur l’année et peuvent parfois atteindre des sommes importantes en fonction des résultats. De quelques centaines de milliers de wons à un 17e mois de salaire (voire plus en fonction des postes)... Le plus grand groupe du pays, Samsung Group, prévoit déjà un bonus extraordinaire malgré la crise qui a secoué l’environnement économique international : 1.7 milliards de dollars seront redistribués aux employés cette semaine, dont les deux tiers seront pour la branche Samsung Electronics du groupe. Il faut dire que la crise n’aurait pas vraiment eu raison du groupe qui aura réalisé des profits records à partir du second semestre 2009, boosté par les ventes de téléviseurs et d’écrans LCD ou LED. Les employés des filiales SDI et Electro-Mechanics devraient par exemple avoir des bonus plutôt intéressants. Pour le second plus grand conglomérat, Hyundai-Kia Automotive Group, les bonus tourneront autour de 1.4 milliards de dollars pour ce début d’année. Le groupe devrait par ailleurs offrir à chaque employé un 13e mois, un million de wons en cash et 40 actions dans le groupe. Cette récompense a été négociée avec le syndicat du groupe au mois de décembre. Pour le troisième chaebol, LG Group, la filiale LG Electronics devrait donner trois mois de salaires supplémentaires à ses employés, comme ce fut le cas en 2009.

En bref : Quoi de neuf en Corée du Sud ?
Culture : Le dernier titre electro-pop du groupe de neuf jeunes filles Girls’ Generation « Oh ! » fait déjà un tabac se classant en tête dès charts quelques minutes seulement après son lancement lundi 25 janvier à 10h du matin (extrait ci-dessous).
Football : Après sa tournée de matchs amicaux en Europe pour préparer la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, la Corée du Sud, qui participera à la Coupe d’Asie de l’Est, rencontrera le Japon en match amical à Tokyo le 25 mai prochain.
Fusion/Acquisition : Le conglomérat Lotte a indiqué hier qu’il prévoyait l’acquisition de la chaîne de petites superettes de quartiers Buy The Way pour la somme de 235 millions de dollars dans l’objectif de concurrencer de manière plus intensive le leader Family Mart.
Éducation : L’opérateur de télécommunications SK Telecom lance en collaboration avec la société d’apprentissage de la langue anglaise Chungdahm Learning, le programme English Bean qui permettra aux utilisateurs de s’entraîner à parler anglais avec leur téléphone, service qui devrait rapporter 17.4 milliards de dollars d’ici 2020, estime le groupe (18,000 wons par mois pour l’accès) : www.englishbean.co.kr.
Tourisme : Ne parlez plus de « Dynamic Korea ! » (2002) ou de « Korea Sparkling ! » (2007), la Corée du Sud tient son nouveau slogan pour sa communication et ce sera « Korea Be Inspired ! » (avec le même logo rouge et vert), un changement qui planait depuis le 16 juillet 2009 et la décision d’Euh Yoon-Dae, président du conseil pour la marque de la nation (le site coréen reste au jour d'aujourd'hui tout de même sur Sparkling).

Vous pourriez aussi aimer

0 avis