Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Kim Tae-Ho nommé Premier Ministre en Corée du Sud

09 août

Politique – Après la débâcle de début juin aux élections locales et la volonté de Chung Un-Chan de quitter son poste de Premier Ministre mi-juillet, Lee Myung-Bak était attendu au tournant pour un remaniement ministériel estival. Et il aura choisi le premier weekend du mois d’août, une période où tout le monde part en vacances. Stratégiquement bien joué pour placer sans grande opposition un certain nombre de personnes au gouvernement. Sur les 15 cabinets ministériels, 7 changent donc de responsables. A l’éducation, Lee Ju-Ho (49) passe de vice-ministre à ministre, à la culture, Shin Jae-Min (52) se trace le même chemin, à l’agriculture, Yoo Jeong-Bok (53) n’est plus législateur mais minitre, tout comme au ministère de la santé où ce poste est pris par Chin Soo-Hee (55) ainsi qu’au ministère des affaires spéciales avec Lee Jae-Ho (65), et le ministère de l’économie et du savoir n’échappe pas au remaniement avec un nouveau ministre clé en la personne de Lee Jae-Hoon (55). Et le plus grand changement porte donc sur le bureau du premier ministre où Chung Un-Chan quitte donc le gouvernement, remplacé par le « jeune » Kim Tae-Ho (48), ancien gouverneur de la province sud de Gyeongsang. Bref, que pouvons-nous retirer d’un tel remaniement ? C’est assez simple. Il suffit de regarder les âges des nouvelles personnes mises en place pour constater que Lee Myung-Bak souhaite se rapprocher des jeunes générations. Kim Tae-Ho, qui s’est forgé sa carrière politique tout seul, est le plus jeune du gouvernement. Étrange pour une société où la hiérarchie et l’âge sont extrêmement importants. L’opinion publique a donc été entendue. Plus de la moitié du gouvernement est renouvelé. La moyenne d’âge passe de 60.4 ans à 54 ans. Et il semblerait que le gouvernement fasse de cette manière preuve d’une plus grande intégrité. Si l’assemblée nationale valide la nomination de tous ses nouveaux ministres, sa « valeur » est estimée à 1.47 milliards de wons (1.2 million de dollars) contre 2.66 milliards de wons précédemment. Entré dans sa deuxième moitié de mandat présidentiel, Lee Myung-Bak va avoir forte à faire avec cette nouvelle jeune équipe. Il espère gagner avant tout un nouvel électorat jeune qui jusqu’à présent s’est montré fortement opposé à sa politique. Le président souhaite ainsi voir coopérer Kim Tae-Ho avec Yin Tae-Hee (53), le chef du cabinet présidentiel, afin d’adapter une communication commune efficace. Ce jeune ex-gouverneur aura fort à faire avec au menu des prochains mois : le chômage des jeunes, le projet des 4 rivières, le projet Sejong City, la bulle immobilière, la Corée du Nord, le sommet du G20 et la suite de la crise financière internationale.
Arosmik, le 9 août 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis