Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Turbulence du côté de Yongsan

09 août

Immobilier – La bulle immobilière n’est pas loin d’exploser, on le sait. Les tensions sont de plus en plus fortes dans le monde de l’immobilier en Corée du Sud et les projets chutent les uns après les autres. Les industriels du ciment font grise mine et d’après les dernières informations, l’un des plus grands projets du pays risque de tomber à l’eau : la zone d’affaires internationale de Yongsan, au cœur de Séoul. Ce projet de 27 milliards de dollars qui devait être la plus grande propriété jamais construite en Corée du Sud pourrait bien ne jamais voir le jour. Sur fond de fin de crise internationale, les investisseurs et constructeurs n’arrivent à tomber d’accord pour couper les plusieurs billions de wons concernant l’achat du terrain. Les sociétés au cœur des discussions, dirigées par Samsung C&T, doivent trouver une solution avec KORAIL, le propriétaire de la station de Yongsan, d’ici la mi-septembre, sans quoi l’avenir du projet sera incertain. Si le projet venait à disparaître, les effets seraient dévastateurs, surtout pour tous les individus ayant misé sur ce projet en achetant des terrains à proximité de la zone afin de les revendre dans quelques années entre 5 et 10 fois le prix. Ce hub d’affaires, qui devrait voir le jour en 2016 si tous les conflits financiers sont réglés, était annoncé comme le nouveau « landmark » de la ville de Séoul avec une tour de 150 étages, des activités de loisirs au bord de la rivière Han, un centre de tourisme et un port pour permettre aux bateaux de décharger directement dans la ville. Le projet de la renaissance de la rivière Han s’appuyait également beaucoup sur ce projet de Yongsan qui devait transformer cette capitale pleine de buildings en un centre vert tournée vers la rivière. Les prévisions allaient bon train quant à ce projet : 140 millions de personnes en visites chaque année dans la zone, 360 000 nouveaux emplois créés, une production évaluée à 67 billions de wons. Mis en place en 2007, au moment où l’immobilier atteignait son plus haut niveau, le projet de Yongsan était cohérent. Samsung C&T ainsi que 16 autres sociétés dans la boucle prouvait bien que ce projet pouvait voir le jour. KORAIL, qui accumule des dettes avec la station de Yongsan à hauteur de 4.5 billions de wons jusqu’à présent, n’entend pas arrêter le projet maintenant. Vu le nombre de projets sur Séoul qui, du jour au lendemain, se mettent en attente afin de trouver les bons financements, on peut estimer que l’ « affaire Yongsan » ne fait que commencer…
Arosmik, le 9 août 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis