Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud - Corée du Nord : des coups de feux, quelques morts et un Etat d'Urgence

23 novembre

Corée du Nord – Pour que le Japon interrompe la retransmission d’un match de foot pour en parler, cela vaut peut-être le coup de s’arrêter sur l’information qui fait la Une des médias coréens depuis 14h34 (heure locale) dans la péninsule sud-coréenne. La Corée du Nord a procédé à plus de 200 coups de canons vers la Corée du Sud, sur une île (et dans l’eau) à proximité de la zone démilitarisée en Mer Jaune baptisée Yeonpyeong. Cette île, dont la population reste réduite (environ 1 200 habitants pour une superficie de 7.01 km2), fut le témoin plusieurs fois de conflits entre les deux Corée : la bataille navale du 9 au 15 juin 1999 et celle survenue le 29 juin 2002. Si la Corée du Sud s’est mise en « état d’urgence », répliquant aux attaques et envoyant des avions en survol de l’île, la prudence reste de mise car il pourrait s’agir d’une simple provocation, une nouvelle fois, de l’armée du « Cher Leader ». La technique de « communication » est subtile. La Corée du Nord n’a aucun autre moyen de faire parler d’elle qu’en attaquant ou provocant la Corée du Sud. Et étant en "progression" parmi les Unes des médias internationaux depuis le début de la semaine suite à la révélation par l’émissaire américain Stephen Bosworth de l’existence d’un site d’enrichissement nucléaire dans ce pays, il semblerait que Kim Jong-Il ait souhaité en rajouter une couche avec cette attaque plutôt inattendue. En effet, l’ancien directeur du laboratoire nucléaire de Los Alamos, Siegfried Hecker (ci-contre), a récemment été invité par la Corée du Nord à visiter des installations comprenant plusieurs dizaines de centrifugeuses (2 000 selon les autorités nord-coréennes) pouvant être utilisées à des fins d’enrichissement d’uranium, « le tout géré par une salle de contrôle ultra-moderne ». Cependant, aucune preuve ne permettrait de penser que les centrifugeuses étaient toutes opérationnelles. Vu que cette installation n’était pas visible jusqu'au retrait des enquêteurs de l’ONU en 2009, il semblerait que la Corée du Nord ait profité d’une aide financière massive étrangère pour la construction de cette usine moderne. Depuis quelques semaines, la Corée du Sud suspectait la Corée du Nord de préparer un nouvel essai nucléaire d’ici la fin de l’année ou la première moitié de l’année prochaine (après 2006 et 2009). Mais avec de l’uranium enrichi, les bombes nord-coréennes auraient un autre impact… Tout cela a-t-il un lien avec l'attaque du jour ? Nul ne le sait aujourd'hui. La provocation nord-coréenne d’aujourd’hui laisse à l’heure actuelle plusieurs morts et quelques blessés selon les premiers retours des militaires sur place.
La suite dans les heures qui viennent en fonction des actions sud-coréennes…

Vous pourriez aussi aimer

4 avis

  1. Ces deux pays sont en guerre déjà depuis plus de 50 ans , le seul problème ces que le régime de l'autre malade en corée du nord a eu le temps de bien s'armer avec tous les progrès .. Sa fait très peur sachant que la Corée du sud a la protection des USA et la Corée du nord de la Chine , donc sa risque de devenir plus grave voir Nucléaire ...Sa fait peur .

    RépondreSupprimer
  2. de toute facon en 2012 c'est la fin du monde^^

    RépondreSupprimer
  3. la fin d'un monde... et çà, ça leur fait peur!

    RépondreSupprimer