Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le 9 novembre 2009 en Corée du Sud

09 novembre

Télécom : SKT en bonne place
L’opérateur Sud-coréen SK Telecom se classe 24e dans le classement mondial des opérateurs de télécommunications avec une marque dont la valeur est estimée à 2.1 milliards de dollars par Brand Finance, une agence en conseils basé à Londres.
Comparé à l’an dernier, SKT aurait gagné 370 millions de dollars en valeur et passerait d’un niveau « A » à un niveau « AA- ». De son côté, le deuxième opérateur du pays, Korea Telecom se classe en 34e position dans le monde pour une valeur estimée à 1.54 milliards de dollars. Le niveau est donc moins élevé que celui de SKT avec « A+ ». L’opérateur britannique Vodafone est en tête de ce classement avec une valeur de 24.65 milliards de dollars, détenant le niveau le plus haut à savoir « AAA ». L’américain AT&T prend la deuxième place avec 19.85 milliards de dollars, suivi de l’autre américain Verizon avec 18.85 milliards de dollars, puis China Mobile basé à Hong Kong (17.2 milliards de dollars) et le français Orange (16.8 milliards de dollars). SK Telecom est le premier opérateur en Corée du Sud avec un profit net à +25% au troisième trimestre. KT est le deuxième opérateur, suivi de LG Telecom.

Politique : Sejong ne plaît pas aux chaebols
Comme anno
ncé par le premier ministre Chung Un-Chan, la ville de Sejong ne deviendra pas la capitale administrative de la péninsule Sud-coréenne, mais un centre d’affaires, de recherche et d’éducation. Seul problème, les chaebols ne l’entendraient pas de la même oreille. Samsung Electronics prévient : « Nous n’avons pas l’intention de déplacer nos usines à Sejong ». Il est clair que n’importe quelle entreprise, si elle n’a pas de plan d’investissement pour la construction d’une nouvelle usine, n’a aucun intérêt à développer quoi que ce soit dans la « Happy Sejong City ». Samsung Electronics préfère par exemple se développer en Chine. Le monde des affaires a été quelque peu pris par surprise par cette annonce du premier ministre émise de manière commune avec le président Lee Myung-Bak. De son côté, le gouvernement souhaite changer les esprits en proposant des réductions de taxes et des facilités d’acquisition de terrains aux entreprises qui s’installeront dans cette ville. Tant Samsung, que Hyundai-Kia, SK, LG et POSCO se placent en position d’attentistes. Une fois que le gouvernement aurait vraiment mis en place une politique digne de ce nom concernant Sejong, alors les choses pourront bouger. Les rumeurs parlent d’un déplacement possible de la part du groupe LG qui souhaite revoir la structuration de sa maison mère, situé dans les Twin Tower à Yeouido (Séoul).

Sécurité : La chasse est ouverte
Le ministère de l’environnement a officiellement déclaré la guerre aux cochons sauvages (sangliers)
ce weekend, alors que ces animaux apparaissent de plus en plus fréquemment dans les quartiers résidentiels aux alentours de Séoul. D’après le ministère, les chasseurs ont l’autorisation de tuer ou capturer un total de 20 000 bestiaux, soit 50% de l’espèce animal localisé dans 19 réserves de chasse à travers le pays, jusqu’au mois de février 2010. Le précédent plafond était de 8 063 sangliers. Chaque chasseur verra ainsi son quota de chasse de sangliers doublé, passant de trois à six animaux. Selon les statistiques, environ 267 000 sangliers auraient été recensés dans la péninsule Sud-coréenne à la fin de l’an dernier, mais seulement 4 000 auraient été abattus jusqu’à aujourd’hui, soit 1.6%. La densité de sangliers est bien trop importante comparée aux limites fixés par le gouvernement, c’est la raison pour laquelle le temps de passer à l’action est venu. Le ministère briefe les agences gouvernementales locales et pourrait autoriser l’utilisation de fusils et de pièges dans les zones les plus dangereuses. La chasse est ouverte dans les lieux où un sanglier a fait irruption plus d’une fois (les champs de culture seront les plus visés). L’an dernier, les dégâts causés par les animaux sauvages s’élevaient à 12 millions de dollars dont 40% causés par les sangliers.

Société : L’avortement pose problème
La nouvelle génération de docteurs Sud-coréens monte au créneau concernant l’avorteme
nt. Le groupe baptisé « Gynob » regroupe environ 600 obstétriciens entre 30 et 50 ans et se veut contre l’avortement si celui-ci n’est pas entièrement validé d’un point de vue médical. L’écart entre la loi et la réalité est devenu trop important, provocant un nombre croissant d’avortements exécutés de manière illégale. Le groupe rappelle que la plupart des avortements réalisés en Corée du Sud sont dû à une question sociale ou budgétaire, ce qui est totalement illégal. Au jour d’aujourd’hui, les cas autorisés concernent les parents souffrant de maladie héréditaire, lorsque la personne a été victime de viol ou d’inceste, ou lorsque la grossesse pourrait compliquer les conditions physiques de la mère. D’après le ministère de la santé, 330 000 cas d’avortements auraient été recensés en 2005 dont seulement 4.4% déclarés de manière légale. La Corée compte en moyenne 450 000 naissances chaque année, mais le groupe de médecins estiment le nombre d’avortements serait deux à trois supérieur aux statistiques du gouvernement. Le gouvernement ne peut pas non plus se féliciter du nombre de personnes condamnées : une en 2005, cinq en 2006, 4 en 2007 et cinq en 2008. Le scandale pourrait faire grand bruit dans les semaines qui viennent...

En bref : Quoi de neuf en Corée du Sud ?
Récompense : L’ancien ministre Sud-coréen de l’unification Park Jae-Kyu (à gauche) a été récompensé du Prix spécial du jury par la Fondation Chirac, organisation non-gouvernementale créée par l’ancien pr
ésident Jacques Chirac dans le but de récompenser les personnes promulguant la paix dans le monde.
Corée du Nord : La bière Taedonggang enrage le Cher Leader qui a décidé de licencier Cha, un proche de Kim Jong-Il et haut responsable de la télévision Nord-coréenne, après avoir vu la publicité de cette bière alors qu’il regardait la télévision.
Technologie : La guerre faisant rage entre les opérateurs de télévision mobile personnelle (DMB) et les autorités coréennes du réseau ferré (KR) devrait aboutir au fait que la DMB ne sera pas disponible dans les métros, les trains et le KTX, les opérateurs refusant de payer la facture salée émise par le KR.
Tendance : La tendance pour cet hiver sera le vêtement de corps traditionnel rouge, couleur qui porte chance en Corée du Sud et qui, symboliquement, protège du virus H1N1, les magasins Lotte enregistrant une augmentation des ventes de l’ordre de 40%.
Santé : Le fils de l'acteur Lee Kwang-Gi (40), Lee Seok-Giu (ci-contre) qui était âgé de seulement sept ans, est décédé deux jours après avoir contracté le virus H1N1.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis