La prostitution bientôt légale ?

11.1.13

Ils sont neuf et ils ont 180 jours pour décider si oui ou non la loi anti-prostitution est constitutionnelle. La raison de cette remise en question de la constitution sud-coréenne vient d'une femme de 41 ans qui, actuellement en procès pour avoir violé cette loi, a fait passer une pétition auprès d'un juge de la cour du Nord de Séoul dénommé Oh Won-Chan. Cette femme est accusée d'avoir vendu son corps à un jeune homme d'une vingtaine d'années dans une maison close de Séoul en juillet dernier mais le juge a décidé de ne pas la punir, estimant que la loi anti-prostitution viole tout simplement les droits basiques des personnes. Selon Oh, les autorités feraient mieux de s'attarder sur les propriétaires de maisons closes et les maquereaux qui exploitent les prostitués. La loi écrite dans la constitution coréenne peut obliger la prostitué et le client à payer jusqu'à 3 millions de wons (2 830 dollars) ou faire face à un an de prison. Les maquereaux peuvent eux encourir jusqu'à 10 ans de prison et une amende de 100 millions de wons. (photo : manifestation de prostitués à Chuncheon le 31 mai 2011)

Bref, cette situation est la première du genre. Jamais depuis la création de la constitution coréenne cette loi anti-prostitution n'avait été remise en cause (dans ce cas, c'est la clause de 2004 qui punit également les prostitués). Peut-être aussi parce que la société coréenne est une société de tabous (voir Le sexe : un tabou arrangeant, une réalité surprenante) et que tout le monde sait que, bien que la prostitution soit illégale en Corée, les grandes enseignes de massage du côté de Gangnam ne servent pas à se faire uniquement redresser le dos ou détendre les épaules. Quid des rues discrètes débordantes de vitrines éclairées aux néons roses ? Dans l'opinion publique, les avis sont partagés : pour certains, il ne faut absolument rien toucher alors que pour d'autres, il faut procéder à une révision voire à abolir cette loi. Seul problème, un abolissement de la loi empêcherait les forces de l'ordre d'attraper les trafiquants de sexe qui sévissent dans la péninsule. Les groupes féministes préviennent du danger que provoquerait un abolissement de la loi, à savoir un plus grand nombre de prostitués. Pour les prostitués, cela serait un pas en avant : "je suis pareil qu'un voleur ? je suis pareil qu'un meurtrier ? nous devons être traitées différemment" s'exclamait une prostitué devant les médias coréens hier.

Durant les six prochains mois, la cour constitutionnelle, composée de neuf juges (huit hommes et une femme), devra décider si la loi anti-prostitution doit toujours faire partie intégrante de la constitution coréenne. Si six d'entre eux votent pour une révision ou un abolissement, alors la constitution devra être retravaillée dans ce sens. La prostitution est en tout état de cause un phénomène social important de la société sud-coréenne car malgré son illégalité, elle fait partie de la culture du pays et ne touche pas que les femmes, mais aussi les hommes qui, pour arrondir les fins de mois, n'hésitent pas à vendre leur corps à de riches femmes coréennes. Un changement de loi ne passerait en tout état de cause pas inaperçue en Corée du Sud, le président étant une femme depuis le 19 décembre dernier.

Vous pourriez aussi aimer

2 avis

  1. le sex tabou ? non, pas tabou, si vous vous démerde en coreen, vous pouvez coucher avec n'importe coreenne de tout age. et vous trouvez tres facilement des produits X sur le net et de la pub dans les rue de seoul, pour des rencontres.
    alors la coree, disent plein de choses, et plein de contradictions dans leurs attitudes.

    et la femme coreenne, c'est tres bien si prendre pour evoluer dans cette societe.

    le sex est une strategie d'évolution, pour upgrade son niveau social.

    comme le dit un precedent article c'est " un tabou arrangeant ".

    c'est comme pour les boites de nuit, normalement ils sont interdits, mais la police le gouvernement ferment les yeux, car tenu par la mafia ( toute les discotheques de seoul sont normalent illegaux dans la loi coreenne ).

    la coree en avance ?????? sur le plan techno, peut etre, mais ils sont loins des japonais, mais en matiere social c'est un peuple d’arriérer.

    RépondreSupprimer
  2. L'avis ce-dessus montre une connaissance approfondie de la culture coreenne. J'aime bien en particulier cette citation, que je ne manquerai pas de reprendre a mon compte: "si vous vous démerde en coreen, vous pouvez coucher avec n'importe coreenne de tout age". Celle ci est pas mal non plus: "mais en matiere social c'est un peuple d’arriérer".

    RépondreSupprimer