Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Comment devenir PDG en Corée du Sud ?

14 octobre

Emploi - Quelle question ! Certes, en Corée, il vaut mieux être coréen pour prendre la tête d’un groupe. Même si les vice-présidents ou cadres exécutifs stratégiques sont de plus en plus blancs avec des « longs nez » (comme chez LG ou Samsung). Mais, comme vous le savez très certainement, l’éducation passe avant tout lors des jeunes années d’étudiants en Corée. Et le SKY (groupement des trois plus prestigieuses universités en Corée, Seoul National Univ., Korea Univ. Et Yonsei Univ.) est bien souvent le lieu où il faut passer pour obtenir, plus tard, le Graal : le poste de PDG. Le Centre pour l’efficacité de l’organisation et de la gestion a mis en place une enquête portant sur plus de 1 000 entreprises locales majeures. En tête, c’est la Seoul National University qui se place avec 264 PDG (environ 25%) qui en sont sortis. Elle est suivie de Yonsei University avec 11% puis de Korea University avec 10%. Le SKY représente donc près de la moitié des études des PDG en place. Au niveau des spécialisations, presque un quart des présidents de sociétés ont fait un MBA (Business Administration), suivi de l’économie (9%), des ingénieurs mécaniques (6%) et des ingénieurs en chimie (5%). Les PDG les plus connus, comme Lee Suk-Chae de KT Corp., Kwon Young-Soo de LG Display ou Park Yong-Maan de Doosan Corp. ont tous fait un MBA à la Seoul National University. Plus de 43% des cadres ont étudié les sciences et l’ingénierie, contre 38% spécialistes des affaires et de l’économie. Tous les PDG sont issus des universités de Séoul, à part 3% venant de l’université Yeungnam, dans la périphérie de la ville. D’après le portail Chaebul.com (portail des conglomérats coréens), le nombre de business leaders est issu pour la moitié du SKY depuis quelques années. L’an dernier, la part était de 51% sur les 470 plus grandes sociétés coréennes. Côté Samsung, qui porte à lui tout seul l’économie du pays (de manière inquiétante d’ailleurs), « seulement » 18% des cadres sont passés par le SKY, soit 160 des 889 cadres. « Samsung est connu pour ne pas privilégier particulièrement les candidats issus des trois grandes universités nationales. La variété des origines universitaires de nos cadres est grande » indique le groupe dans son rapport semi-annuel. « Nous ne donnons pas plus de points parce que le candidat est passé au SKY » ajoute-t-il. Un peu d’espoir, ça fait pas de mal…

Vous pourriez aussi aimer

0 avis