Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud : No Future ?

26 octobre

Société – Difficile question. Pas d’avenir pour la Corée du Sud ? Lorsque l’on regarde le pouvoir d’achat, le rebond économique, le taux de dépôt de brevets chaque année et les innovations qui s’en suivent, la volonté du pays d’aller de l’avant ou encore le « fabuleux destin de la Corée du Sud » ces cinquante dernières années, il est difficile de croire que l’avenir de la Corée est bouché. C’est pourtant ce qu’est allé chercher le journal Chosun Ilbo au travers d’une enquête réalisée par Gallup Korea. Souvent en train de se comparer au Japon mais avec une croissance extrêmement rapide, la Corée du Sud pourrait bien vivre une sorte de « Décennie perdue », comme l’archipel nippon l’a connu dans les années 90 suite à l’éclatement de la bulle spéculative. Aujourd’hui, nombre de jeunes japonais accumulent les petits boulots à mi-temps à bas salaire pour survivre. Ils ne croient plus en l’avenir et sont responsables pour partie de la stagnation de l’économie japonaise. Ce phénomène semble se répliquer petit à petit dans la péninsule, de plus en plus de jeunes Coréens étant convaincus du fait qu’il est maintenant difficile d’arriver à ses fins même en travaillant de manière inconsidérée. Bref, l’enquête réalisée par le quotidien montre une frustration et une forme de contentement. Sur les 631 personnes de 19 à 65 ans interrogées appartenant à la catégorie des bas salaires (moins de 2 millions de wons par mois de salaire), la moitié d’entre eux (49.1%) estiment qu’ils ne pourront jamais devenir riches. Lorsqu’on leur demande leur avis sur leur vision de la Corée du Sud dans 10 ans, les deux tiers (63.5%) s’accordent à prévoir que les riches seront encore plus riches et les pauvres, toujours plus pauvres. Pour 10.3%, les conditions de vie deviendront difficiles pour tout le monde. Pour seulement 19.2%, les conditions connaîtront une amélioration ou seront identiques à aujourd’hui. Les personnes interrogées savent très bien qu’elles font partie de la classe inférieure (90%). Parmi elles, 36.1% se voient entre la classe moyenne et la classe basse, 35.5% se voient dans la classe basse et 18.4% se voient tout en bas de l’échelle sociale. Concernant l’avenir, il est plutôt noir : les deux tiers de la classe moyenne-basse et de la classe basse estiment que dans les 10 prochaines années, ils seront au même niveau ou seront plus pauvres. Une toute petite minorité espère gagner plus et vivre mieux. Il est clair que l’écart entre pauvres et riches ne cessent de grandir inquiétant les économistes : l’indice de Gini place la Corée du Sud en 17e position parmi les pays membres de l’OCDE, soit à la moyenne, « ce qui est bien mais pas top » comme dirait l’autre. Mais l’avenir semble créer une certaine anxiété. 78.8% des personnes interrogées n’ont pas l’intention de changer d’emploi. 60.4% d’entre eux estiment qu’ils n’ont simplement pas d’alternatives à leur emploi et 9.5% s’estiment trop vieux pour pouvoir changer aujourd’hui. Financièrement parlant, l’avenir n’est pas rose non plus. 78.4% n’ont quasiment pas épargné d’argent au cours de leur carrière et 26.3% sont endettés. Un tiers estime n’avoir pas d’avenir en Corée, 23.1% sont en colère lorsqu’il voit des personnes riches, 67.2% estiment la société coréenne inégale. Le gouvernement n’a plus qu’à agir !

Vous pourriez aussi aimer

0 avis