Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Hyundai Motor, futur constructeur

20 octobre

Industrie – C’était dans les tuyaux depuis un certain temps (voir Le groupe Hyundai dans la tourmente). C’est désormais à 99% officiel. Le géant de l’automobile Hyundai Motor, présidé par le très influent Chung Mong-Koo, va reprendre en main le groupe Hyundai Engineering & Construction. Pour rappel, la branche automobile du groupe Hyundai est indépendante (séparé du Groupe Hyundai) depuis que la crise financière du dernier millénaire a frappé l’Asie. En conflit face son créancier, la banque KEB, le groupe Hyundai n’a eu d’autres choix que de se séparer de sa branche construction, pourtant à l’origine du groupe en 1947. Et c’est un autre Hyundai, qui monte en puissance depuis une décennie, qui récupère le morceau. Pour Chung Mong-Koo, le défi est lourd mais l’enjeu en vaut la chandelle ! Second rappel : le président des voitures Hyundai, beau-frère de la présidente du groupe Hyundai, se verrait bien prendre les rênes du chaebol. Bref, afin de justifier le rachat du constructeur immobilier, Hyundai Motor a annoncé par un communiqué de presse hier matin qu’il ferait passer le niveau des ventes annuels du groupe de 9.3 billions de wons en 2009 à 55 billions de wons en 2020. Un pari sur dix ans qui en dit gros sur l’objectif de Chung. Sur la prochaine décennie, le groupe ajoute au passage qu’il ferait parvenir de nouveaux investissements chez Hyundai E&C à hauteur de 10 billions de wons afin de créer 330 000 nouveaux emplois d’ici 2020. Pour Chung Mong-Koo, « Hyundai Construction sera capable de générer des commandes de l’ordre de 120 billions de wons en moyenne chaque année sur les dix prochaines années ». En complément de l’automobile et de l’acier, la construction sera un nouveau pilier de l’économie coréenne sur les marchés étrangers. En concurrence avec Hyundai-Kia Automotive Group et le groupe Hyundai lui-même qui souhaite revenir dans la partie et ne pas perdre son entité, les déclarations du président de Hyundai Motor ne passent pas inaperçues. Le choix du racheteur sera fait d’ici la fin de l’année par le créditeur KEB et la Korea Financial Corp. Au regard du potentiel de croissance de Hyundai Motor et de sa puissance même en sortie de crise internationale (comparé aux géants de l’automobile à travers le monde), il y a de moins en moins de doute sur qui sera le propriétaire de Hyundai Construction.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis