Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud : Galaxy S2 LTE, Suicides, Tourisme, Éducation

27 septembre

Télécom – Dans la guerre des smartphones, quel appareil sera en mesure de rivaliser avec le dernier bijou de la firme à la pomme, Apple ? Si Samsung ne semble pas préparer la sortie d’un nouvel appareil au design hors-norme, le fabricant sud-coréen compte bien jouer sur l’aspect rapidité et plus particulièrement la technologie LTE, plus connue sous le nom de quatrième génération. Pour cela, le conglomérat a dévoilé son Galaxy S II LTE et clame d’ores et déjà haut et fort que ce smartphone est désormais le plus rapide du marché en termes de capacité de données. Dans les faits, c’est très simple : la technologie LTE permet de télécharger des données à une vitesse de 100 mégabits par seconde, soit 10 fois la vitesse de la 3G. Réellement, Samsung annonce une vitesse cinq fois supérieure. Assez pour changer le monde du mobile et l’utilisation des smartphones. Boosté par un processeur de 1.5 Ghz avec un écran AMOLED, ce Galaxy qui propose la dernière version de Google Androïd sera distribué en premier lieu par le leader coréen des télécoms, SK Telecom, dès que la commission des communications en Corée donnera son aval pour la tarification sur la technologie LTE. Samsung compte 10 millions d’appareils LTE avant de sortir la prochaine génération de téléphones.
Suicide – Entre 2006 et 2010, une personne a tenté de se suicider presque une fois tous les deux jours en se jetant d’un des multiples ponts traversant la rivière Han (24 en tout), au cœur de Séoul, soit une moyenne de 178 suicides par an. Sur les 892 cas enregistrés sur ces cinq années, 375 personnes sont décédées, révèle un rapport publié par le gouvernement métropolitain de Séoul. 2010 a compté moins de tentatives de suicide qu’en 2009 avec 193 contre 210, mais reste loin des 155 de 2006. Le pont le plus choisi est celui de Mapo, à l’Ouest de Séoul, entre l’île de Yeouido et la partie Nord de la rivière, avec 113 tentatives, suivi du pont Hangang (81), du pont Wonhyo (62), du pont Seogang (54), et du pont Seongsan (45).
Tourisme – L’Office du tourisme de Corée du Sud est très fière de toujours compter plus de touristes dans la péninsule, ou plus précisément à Séoul. Car la capitale est également le principal centre touristique de Corée, comme dans de nombreux pays bien entendu, mais trop omniprésente aux goûts des agences de tourisme qui aimeraient attirer davantage les étrangers dans la province. Le comité Visit Korea a donc planché pour lancer de nouveaux tours, sur 3 à 4 jours, afin de faire découvrir la Corée sous un autre angle, différent du shopping, restaurant, temple que l’on connaît à Séoul. 15 tours ont ainsi été élaborés en coopération avec différentes municipalités. Toutes les informations devraient être disponibles à partir du 15 octobre en anglais, chinois et japonais sur son site (www.visitkoreayear.com).
Éducation – Les écoles élémentaires sud-coréennes sont
majoritairement dirigées par des femmes, rapportent le ministère de l’éducation. Compilées jusqu’au mois d’avril dernier, les données indiquent que seulement 24% des enseignants sont des hommes, soit 43 794 sur les 180 623 professeurs enregistrés en Corée. Séoul détient le ratio le plus bas de Corée en termes de parité avec seulement 15% d’enseignants masculins dans les écoles élémentaires. Elle est suivie de Daejeon (15.6%), Daegu (19%) et Busan (19.6%). Kim Choong-Jin, membre du parti démocrate, a indiqué qu’il fallait trouver une solution à long-terme pour éviter ce déséquilibre dans l’enseignement. Seule la province Sud de Jeolla fait figure de bonne élève avec un ratio de 40.4% d’hommes enseignants dans les écoles.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis