Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (1/3)

02 septembre


Économie – Après une année 2010 exemplaire alors que la crise financière de la de fin de la dernière décennie s’achevait tout juste, la Corée du Sud ne semble pas faire le poids face à la crise de la dette qui frappe l’Europe et les USA. L’économie s’en ressent et c’est le taux d’inflation qui inquiète : en août, il atteint le record de 5.3%, du jamais vu depuis 2008, et 1.3 point de pourcentage au-dessus du taux de mai 2011. Pour le huitième mois consécutif, le taux est également au-dessus de la barre des 4%, objectif du gouvernement pour le taux d’inflation sur l’année. Les économistes commencent à prendre conscience que la Corée pourrait entrer dans une stagflation, un mix dangereux de prix fort et croissance ralentie. Le gouvernement de son côté garde le même discours qu’au printemps, à savoir que cette inflation reste temporaire : « les prix se stabiliseront en septembre, période à laquelle les produits agroalimentaires, la viande et le poisson se stabiliseront » prévient-on du côté du ministère des finances, qui garantit qu’il fera son possible pour contrôler les fluctuations trop importantes sur la nourriture. En août, les prix des fruits, légumes, viandes et poissons ont augmenté en moyenne de 13.3%, les prix des biens manufacturés +7.1%, les services +3.1% et +13.4% pour le pétrole. L’inquiétude gonfle sur fonds d’endettement important des ménages.
Emploi – Les 30 plus importants conglomérats de Corée du Sud ont annoncé en milieu de semaine que d’ici la fin de l’année, ils auraient embauché un total de 124 000 nouveaux employés, une augmentation importante de +13% par rapport à l’an dernier. Selon la fédération coréenne des industries, le Medef à la coréenne, les chaebols embaucheront 35 000 jeunes diplômés, +13% par rapport à 2010 également. Sur les six premiers mois de l’année, ils auraient recruté un peu plus de la moitié des objectifs fixés pour la fin d’année, de quoi laisser encore un peu de place aux jeunes dont le niveau de chômage reste inquiétant.
Consommation – Séoul, capitale de Corée du Sud, possède le neuvième quartier le plus cher du monde en termes de shopping. Selon l’analyse menée par le cabinet spécialiste de services commerciaux dans l’immobilier Cushman & Wakefield, le quartier de Myeongdong, en plein centre de Séoul, serait la neuvième destination touristique la plus chère au monde avec un loyer par mètre carré atteignant les 608 100 wons, +0.6 par rapport à l’an dernier. Les quartiers de Gangnam et Apgujeong suivent avec respectivement 509 920 wons et 138 566 wons par mètre carré, des augmentations de +2.7% et +12.9%. Myeongdong reste le quartier le plus touristique de Séoul avec une moyenne de 1.5 million de visiteurs par jour ouvré et 2.3 millions le weekend. Pour rappel, le bâtiment ayant le coût le plus élevé est le magasin de Nature Republic, évalué à 62.3 millions de wons par mètre carré. Selon les agences immobilières du quartier, le magasin paie 150 millions de wons de loyer mensuel et un dépôt de 3,2 milliards de wons. Dans ce classement, la 5e avenue de New York est en première position, suivi de Causeway Bay à Hong Kong et Ginza à Tokyo. Les Champs-Elysées sont en cinquième position derrière Pitt Street Mall à Sydney et devant New Bond Street de Londres, faisant de l’avenue de la capitale française celle ayant le coût de location la plus élevée d’europe.
Justice – Lors d’un entretien avec les journalistes, le ministère en charge de l’administration publique et de la sécurité se félicitait des efforts mis en place au niveau des nouvelles technologies pour la police. Entre l’application anti-criminalité 112 lancée sur les smartphones et qui permet aux services de police de géo-localiser le téléphone à l’instant où la personne en danger appose son doigt sur l’icône et le « one-touch SOS service », un système mis en place dans des zones où les contrôles sont plus rares et qui sont destinés aux plus jeunes, la police coréenne intervient de manière plus rapide et stratégique. De quoi justifier la tendance du mot « smart » pour 2011…

Vous pourriez aussi aimer

0 avis