Corée du Nord : assassinat à venir ?

29.12.11

Corée du Nord – Kim Il-Sung, Kim Jong-Il, Kim Jong-Un. Trois noms pour soixante-trois ans de Corée du Nord. Mais le dernier nom aurait pu être tout autre, car Kim Jong-Il a misé sur la fraîcheur avec son plus jeune fils. Kim Jong-Chul, frêre aîné de Kim Jong-Un, était également dans le collimateur. Mais un seul de la génération n’aurait jamais pu prendre la direction du parti : Kim Jong-Nam, le demi-frère de Kim Jong-Un. Kim Jong-Nam, c’est un peu l’enfant terrible de la Corée du Nord, le vilain petit canard. Il fait la Une de la presse internationale pour son arrestation ridicule en mai 2001, alors qu’il s’apprêtait à pénétrer dans Disneyland Tokyo avec un faux passeport dominicain. Plus connu pour sa capacité à faire la fête entre Macao, Hong-Kong et Pékin que pour ses connaissances politiques et économiques, Kim Jong-Nam est aujourd’hui menacé. Pourquoi ? Parce que son demi-frère le hait, tout simplement.

La tentative d’assassinat organisée à Macao en juin 2009 et les assassinats des proches de Kim Jong-Nam encore présent au Nord auraient par exemple été commandités à l’époque par Kim Jong-Un. Et lorsque ce dernier est nommé officiellement successeur de Kim Jong-Il en septembre 2010, le mois suivant, Kim Jong-Nam fait une sortie médiatique afin de se positionner contre la transmission héréditaire du pouvoir en Corée du Nord. Agé de 40 ans, celui qui vit du support financier de Pyongyang et qui est encore protégé par les services secrets chinois voit son avenir en pointillé. Pour les experts, cela pourrait être l’occasion pour lui de trouver asile en Corée du Sud où il pourrait devenir un élément clé d’une possible réunification.

Kim Jong-Nam (ci-contre avec son père Kim Jong-Il) et Kim Jong-Un ayant été proches pendant leur enfance, les experts s’accordent pour donner aujourd'hui davantage de crédits au fils aîné. Peut-être pour l'attirer du côté de Séoul... Kim Jong-Nam, qui n’était bien entendu pas aux obsèques de son père hier, pourrait être une des clés de la nouvelle relation intercoréenne. A moins qu’une opération conduisant à l’assassinat de Kim Jong-Nam ne réussisse cette fois-ci, les relations sino-nord-coréennes étant assez étroites pour que des agents secrets chinois agissent sous le joug de Kim Jong-Un…

Vous pourriez aussi aimer

0 avis