Corée du Sud : les célibataires en hausse

27.12.11

Société – C’est une tendance qui n’est apparemment pas prête de s’inverser. En quarante ans, le nombre de célibataires à Séoul en Corée du Sud a été multiplié par sept. L’an dernier, la portion de la population la plus active, à savoir les 25-49 ans, était pour plus d’un tiers célibataire (37.9% à 1,59 million de Coréens). En 1970, seulement 11.9% de la population totale à Séoul n’était pas marié (215 184 personnes). La ville de Séoul constate également que les gens tardent de plus en plus à se passer l’anneau autour du doigt. Les premiers mariages se font en moyenne à l’âge de 32,2 ans pour les hommes et de 29,8 ans pour les femmes, déjà bien loin des 28,3 et 25,5 ans de 1990.

Mais ce décalage ne signifie pas non plus qu’ils restent vivre chez leur parent, comme ce fut le cas pendant des années. Car si les raisons financières sont souvent évoquées pour justifier un mariage tardif, les foyers ne comptant qu’une personne sont en pleine expansion avec 854 606 foyers de ce genre en 2010 contre 156 207 quinze ans auparavant. Parmi les foyers à une personne, 60.1% sont composés d’une personne pas mariée (149 000 foyers de veufs/veuves et 108 000 foyers de divorcés). Parallèlement, de plus en plus de couples décident de se séparer après vingt ans de vie commune. Selon le gouvernement métropolitain, 27.3% des divorces dans la capitale concernent des couples unis depuis plus de 20 ans, soit un taux en augmentation de 6.6% par rapport à 1990.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis