Corée du Sud : 2012, la fin d’un monde ?

13.12.11

Économie – La Corée du Sud a pour habitude de passer au travers des crises depuis la grande crise financière asiatique de 1998. En 2008 et cette année, le Pays du Matin Frais a prouvé aux grands de ce monde qu’il avait les reins solides. Mais certains facteurs ne trompent pas, et lorsque les prédictions faites l’an dernier ne sont pas très bonnes par rapport au résultat, une remise en question est nécessaire, et vite. C’est ce qu’a laissé comprendre le Ministère des Finances ce lundi en dévoilant les prévisions pour 2012 concernant l’économie sud-coréenne. La leçon de l’inflation a été retenue, son niveau étant bien au-dessus de ce que les économistes et analystes avaient annoncé fin 2010.

Du coup, la quatrième économie asiatique prévoit une croissance de 3.7% en 2012, bien en-dessous des premières prévisions réalisées en juin 2011 qui évoquait le chiffre de 4.5%. Concernant l’inflation, plus de risque. Le gouvernement s’attend à un niveau autour de 3.2%, contre les 4% prévu pour 2011, les prix du carburant et des produits agricoles devant se stabiliser l’an prochain. Ce chiffre de 3% rejoint finalement les prévisions de la Banque de Corée et des groupes de réflexion influents en Corée. La Banque centrale a en effet parié sur une croissance de 3.7% pour une inflation à 3.3%. La prévision revue à la baisse de 0.8 point de pourcentage est due à un niveau trop incertain d’assurance face à la crise de la dette dans l’eurozone, dont les conséquences auraient un impact direct sur les exportations sud-coréennes vers le Vieux Continent.

Le gouvernement a avoué hier ne pas vouloir donner des prévisions trop optimistes pour 2012 et se rattacher aux prévisions soumises par les spécialistes. Il se veut cependant rassurant, précisant au passage que ce ralentissement prévu pour l’an prochain n’aura pas d’impact sur la balance fiscale visée pour 2013. Sur 2011, la Corée planifiait une croissance de 5% en janvier, avant de revoir ses prévisions à 4.5% puis à 3.8% en fin d’année. En termes de balance commerciale, la Corée devrait enregistrer un surplus de 16 milliards de dollars l’an prochain, contre 25 milliards prévus pour cette fin 2011, les exportations, premier moteur du PIB coréen, devant ralentir de 7.4%. Le nombre de créations d’emplois devrait également ralentir, de 400 000 cette année à 280 000 l’an prochain.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis