Corée du Sud : les jeunes friands de voitures étrangères

14.12.11

Automobile – Qui est le plus susceptible d’acheter une voiture étrangère en Corée ? Selon la KAIDA, autrement dit l’association des distributeurs et des importateurs de voitures en Corée, il ne fait aucun doute que ce sont bien entendu les classes les plus riches qui ont tendance à acheter ce type de véhicules, vu les tarifs élevés des voitures importées. Mais une tendance est véritablement en train de voir le jour.

Les jeunes Coréens se donnent de plus en plus les moyens d’acquérir des voitures à consonance étrangère. Alors que seulement 12% des 20-39 ans optaient pour une marque étrangère en 2006, le ratio est passé à 22.7% en 2011 (onze premiers mois de l’année). Pour les jeunes âgés de 20 à 29 ans, c’est la Nissan Cube qui rapporte le gros lot, suivi de la Golf 2.0 TDI, de la Mini Cooper et de l’Audi A4 2.0 TFSI Quattro.

Pour les trentenaires, un peu plus riches, c’est la BMW 520d qui attire le plus, suivi de la BMW 528, de la Cube, de la Golf et de la Mini Cooper. Jusqu’à la fin des années 90, il était extrêmement rare de voir des acheteurs en-dessous de 40 voire 50 ans entrer chez un concessionnaire étranger.
Une tendance doublée du fait que les femmes sont de plus en plus nombreuses à passer un acte d’achat chez les jeunes.

Dans les rues de Séoul, il n’est en effet plus rare de voir, d’une part, des petites voitures étrangères circulées, et d’autre part, de voir des femmes aux volants de celles-ci. Les berlines noires, blanches et grises commencent (doucement, évidemment) à laisser place aux petits modèles colorés et pas forcément tatoués Hyundai ou Kia. C’est aussi pour cela que les deux marques coréennes jouent la carte de la modernité en sortant de nouveaux modèles réduits, que ce soit le Veloster chez Hyundai en jaune ou rouge ou la toute nouvelle Ray chez Kia en bleu, vert ou jaune.


Publicité pour la Ray de Kia Motors

Vous pourriez aussi aimer

0 avis