Corée du Sud : Samsung dans le Top 5

28.12.11

Industrie – Ça y est. La firme sud-coréenne Samsung Electronics, leader incontesté sur marché des smartphones, entre dans le Top 5 des sociétés IT en termes de capitalisation boursière. En atteignant les 136,9 milliards de dollars, le groupe détrône le second fabricant mondial de logiciels, Oracle. Selon les données enregistrées au 23 décembre 2011, la capitalisation boursière d’Oracle atteignait les 131 milliards de dollars et le géant Intel arrivait à 124 milliards de dollars. Du coup, Samsung prend la cinquième place, derrière quatre firmes américaines : Apple (374,9 milliards de dollars), Microsoft (219 milliards de dollars), IBM (217,7 milliards de dollars) et Google (205,1 milliards de dollars). Oracle a perdu de sa superbe en 2011, alors qu’il dépassait de 30 milliards de dollars le groupe sud-coréen. Le porte-parole de Samsung justifie cette cinquième place en évoquant entre autres le ralentissement de l’activité d’Oracle et la stabilisation du taux de change dollar-won.

La Corée du Sud prouve ainsi à quel point elle a réussi. Avec Samsung Electronics sur le point de devenir le premier fabricant mondial de téléphones portables en dépassant Nokia, le pays ne peut qu’être fier de cette réussite sur la scène internationale. Mais les experts du secteur laissent un point d’alerte pour le sud-coréen : se dégager d’une possible dépendance à Google et Microsoft est nécessaire pour voir à plus long terme. L
a réussite du pays ne se reflète cependant pas que par le secteur IT.

Dans l’automobile aussi, la Corée réussit. Hyundai Motor a été le seul constructeur de la planète à voir sa capitalisation boursière augmenter en 2011 avec +20% pour atteindre 41,2 milliards de dollars. Il prend la troisième place derrière BMW (43,8 milliards de dollars) et Ford (41,6 milliards de dollars), devant General Motors qui est passé de 55,3 milliards à 32,1 milliards de dollars. Enfin, dans l’acier aussi la Corée est en haut de l’échelle avec POSCO, leader de l’industrie, qui est passé depuis le mois d’août devant la société luxembourgeoise ArcelorMittal.

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. Bonne nouvelle pour les survivantes des "comfort women" asservies par l'occupant japonais... On peut imaginer que POSCO va leur reverser une cote-part des fruits de son succès global.

    RépondreSupprimer