Corée du Sud : la vie est dure

29.12.11

Emploi – Pourquoi la Corée du Sud attire tant de jeunes étrangers ? Sont-ils au courant que le niveau des salaires atteint cette année son troisième niveau le plus bas après 1998 (suite à la crise financière asiatique) et 2008 (crise internationale) ? Ces données ne sont en effet pas favorable à attirer une main d’œuvre étrangère, hormis peut-être des travailleurs asiatiques. La Banque de Corée, le bureau des statistiques et le ministère de l’emploi et du travail ont concordé leurs données en matière de salaires sur 2011 : le salaire réel moyen par mois entre janvier et septembre atteint les 2,72 millions de wons (2 347 dollars), une chute de 3.49% par rapport à la même période en 2010, et bien loin de l’augmentation de 3.8% des trois premiers semestres 2010 par rapport à 2009. En 1998, alors que la crise battait son plein en Extrême-Orient, le salaire moyen fut réduit en poudre avec une chute de 9.31%. En 2008, la chute fut également importante avec -8.54%.

Le salaire réel mesure le pouvoir d’achat effectif du salaire net nominal, autrement dit un rapprochement du salaire et du niveau de l’inflation à une période donnée. Depuis 1994 et hormis lors de ces trois années, seules des augmentations ont été enregistré, de 0.98% en 2001 jusqu’à 8.16% l’année suivante. Mais en 2011, l’inflation a atteint un niveau très élevé, bien au-delà des prévisions des économistes. Sur la période janvier-octobre, l’addition du taux de chômage et du niveau d’inflation atteint 7,5, soit le troisième plus haut niveau après 8,1 en 2001 et 7,9 en 2008 (ci-contre).

En novembre, l’inflation a pris 4.2% par rapport à l’an dernier, alors que les prévisions tablaient sur 3.6%. Sur l’année, les 4% devraient être atteints sans problème, la limite que le gouvernement s’est imposée (entre 2 et 4% pour la période 2010-2012). Les prévisions de 3.3% pour 2012 émises par la banque centrale ne semblent pas réalistes pour nombre de spécialistes. Le premier semestre 2012 devrait voir l’économie sévèrement ralentir en Corée du Sud sur fond d’incertitudes sur les marchés clés (Europe, USA et Chine). Bref, une augmentation des prix à la consommation et un niveau des salaires stagnant ne vont pas faire les affaires de l’économie locale… surtout si le chômage se met également à augmenter en 2012.

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. Additionner le taux de chômage et le taux d'inflation???? Faut vraiment être Coréen pour faire ce genre de statistiques qui ne sert a rien.

    RépondreSupprimer