Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (1/3)

17 mars

Internet – Les événements au Japon poussent sur le devant de la scène les plateformes d’informations comme Twitter où de nombreux messages sont diffusés, mais comme partout, on y trouve tout et n’importe quoi, c’est pourquoi la police sud-coréenne a décidé de se mettre en chasse de toute personne lançant des rumeurs (et peut-être toutes les personnes qui les rediffuseraient sur leur propre compte), comme celle parue hier indiquant que « le vent se tournerait vers la péninsule coréenne et qu’il fallait rester confiner chez soi 24h pour éviter la pluie, la radioactivité pouvant frapper la Corée à partir de 16h ».
Nationalité – Selon un rapport du ministère de la justice, près de 14% des 1.23 million d’étrangers seraient en Corée du Sud illégalement (sans visa) soit 169 800 personnes dont la majorité et presque la moitié serait des Chinois (à hauteur de 76 350 dont 23 213 Chinois d’ethnie coréenne), suivis des Vietnamiens qui seraient 15 787, les Américains, qui sont les plus nombreux parmi les occidentaux en Corée, seraient 5 084 en Corée illégalement.
Scandale – Le suicide de l’actrice Jang Ja-Yeon qui a récemment refait surface après la découverte d’une lettre où elle dénonçait un certain nombre de personnalités l’ayant forcé à des pratiques sexuelles en guise de chantage ne relancera pas l’enquête du côté de la police qui, après analyse de l’écriture de la lettre, a rapidement compris qu’il ne s’agissait que d’un faux document, les 230 pages ayant été diffusées en exclusivité sur la chaîne SBS.
Emploi – D’après les dernières données du bureau des statistiques, plus de 17 millions de Coréens en âge de travailler n’auraient pas reçu de salaire au mois de février, incluant 1.09 millions de personnes officiellement au chômage et 16.4 millions de personnes qui n’ont pas de travail et qui n’en cherchent pas, indiquant au passage que sur les 469 000 nouveaux emplois créés en février, ceux-ci ne concernaient que la tranche 40-60 ans, le taux de chômage des jeunes entre 15 et 29 ans atteignant aujourd’hui les 8.5%, au-dessus de la barre des 8% pour le troisième mois consécutif.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis