Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (1/3)

29 mars

Justice – Amnesty International a dévoilé hier un rapport sur la situation de la peine de mort dans le monde, la Corée du Sud faisant partie des nations où la peine de mort existe mais n’est plus pratiquée depuis des années, comme en Inde, au Pakistan, en Thaïlande, en Algérie, au Koweït, en Tunisie, au Cameroun et aux Maldives, 61 criminels étant aujourd’hui dans les couloirs de la mort dans la péninsule depuis 13 ans, dont deux depuis cette année et deux autres qui ont fait appel de leur condamnation. La Corée du Sud n’a procédé à aucune exécution depuis 1997, alors que la Corée du Nord est plutôt le cas inverse, avec 60 exécutions l’an dernier.
Diplomatie – Alors que la Corée du Sud s’attendait à voir le Japon admettre sa non-propriété des ilots de Dokdo, l’archipel a fait marche arrière lors d’une conférence diplomatique sur la Chine, la Corée et le Japon en annonçant que les manuels scolaires des élèves japonais de l’année prochaine comprendront la souveraineté nipponne de Dokdo, un choix qui risque de faire parler et de retendre les tensions diplomatiques entre les deux pays alors que la Corée du Sud atteint son record de donation pour l’aide apporté aux Japonais suite aux récents événements. Du côté japonais, Dokdo ne fait que très peu parler de lui et reste un problème diplomatique, alors que la Corée en fait un problème avant tout national.
Media – Le Hankook Ilbo, « grand frère » du Korea Times, a validé la renomination de Chang Jae-Ku à la tête du journal en tant que président lors d’une réunion annuelle des actionnaires du groupe et du Conseil d’administration qui se tenait hier, les présidents du Korea Times USA Chang Jae-Min et Jun Seong-Hwan étant également réélus.
Séoul – Les organisations qui souhaitent faire venir des événements internationaux pourront recevoir jusqu’à 200 millions de wons (180 000 dollars) en subvention par la ville de Séoul, un budget multiplié par deux par rapport à l’an dernier qui atteint 2 milliards de wons et permettra de distribuer des subventions allant de 2 à 200 millions de wons, un plan qui permettra de dynamiser le MICE (organisme à contacter pour toute demande de subvention) qui cherche à faire de Séoul le premier centre de conventions et d’événements internationaux en Asie.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis